Vous recherchez une actualité
Actualités

VITAMINE D : Déterminante pour la forme physique

Actualité publiée il y a 1 semaine 2 jours 5 heures
European Journal of Preventive Cardiology
L'étude réaffirme la nécessité de contrôler ses niveaux de vitamine D et de s’assurer les apports nécessaires via le régime alimentaire, une supplémentation par prescription et l’exposition raisonnable au soleil.

Il est bien établi que la vitamine D est essentielle pour la santé des os, mais également, de plus en plus évident, qu’elle joue un rôle clé dans d’autres parties du corps, notamment le cœur et les muscles. Les niveaux de vitamine D dans le sang sont aussi liés à la condition cardiorespiratoire, confirme cette étude présentée dans l’European Journal of Preventive Cardiology, qui associe, en pratique, des niveaux plus élevés de vitamine D à une meilleure capacité d'exercice.

 

L’auteur principal, le Dr Amr Marawan, professeur de médecine interne à la Virginia Commonwealth University de Virginie, rappelle de précédentes recherches qui suggéraient les effets bénéfiques de la vitamine D sur le cœur et les os. L’auteur réaffirme donc la nécessité de contrôler ses niveaux de vitamine D et de s’assurer les apports nécessaires via le régime alimentaire, une supplémentation par prescription et l’exposition raisonnable au soleil.

 

La forme cardiorespiratoire, est l’objet spécifique de cette étude. La forme cardiorespiratoire, un substitut fiable de la forme physique, est la capacité du cœur et des poumons à fournir de l'oxygène aux muscles pendant l'exercice. La meilleure mesure de cette capacité est la consommation maximale d'oxygène pendant l'exercice (VO2 max). Les personnes ayant une meilleure condition cardiorespiratoire sont en meilleure santé et vivent plus longtemps.

L’étude est menée sur un échantillon représentatif de la population américaine âgée de 20 à 49 ans -soit 1.995 participants -à partir des données de la fameuse cohorte NHANES (National Health and Nutrition Survey 2001- 2004). Les données comprenaient les taux sériques de vitamine D et la VO2 max. Les participants ont été répartis par quartiles en fonction de leurs niveaux de vitamine D. 13% des participants étaient hypertendus et 4% étaient diabétiques. L’analyse révèle que :

  • les participants du quartile supérieur en niveaux de vitamine D présentent une condition cardiorespiratoire 4,3 fois plus élevée que ceux du quartile inférieur ;
  • ce lien reste significatif, avec une force de 2,9 fois, après ajustement avec les facteurs pouvant influencer l'association (facteurs dits de confusion) tels que l'âge, le sexe, l’ethnie, l'indice de masse corporelle (IMC), le tabagisme, l'hypertension et le diabète ;
  • chaque augmentation de 10 nmol / L de vitamine D est associée à une augmentation statistiquement significative de 0,78 mL / kg / min de VO2 max, ce qui suggère une relation dose-réponse de la capacité d'exercice avec les niveaux de vitamine D.

 

 

Ainsi, il existe une relation forte entre des taux plus élevés de vitamine D et une meilleure capacité d'exercice, chez les hommes et les femmes, chez les groupes d'âge jeune et intermédiaire, quelle que soit l'origine ethnique, l’IMC et même le tabagisme, les antécédents d'hypertension et de diabète, concluent les auteurs.

Certes, il faut noter qu’il s’agit d’une étude d'observation qui ne démontre pas la relation de cause à effet, cependant l’association était forte, progressive et cohérente entre les différents groupes de participants. Cela suggère qu’il existe bien un lien solide et ces données appellent les cliniciens comme les patients à veiller à maintenir des taux de vitamine D adaptés.

 

Des niveaux adéquats, car attention, en cas d’excès, la toxicité de la vitamine D peut entraîner un excès de calcium dans le sang, ce qui peut provoquer des nausées, des vomissements et une faiblesse. Donc pas de supplémentation hors prescription!

Autres actualités sur le même thème

Pages