Vous recherchez une actualité
Actualités

ACNÉ: L'espoir d‘un vieillissement cutané retardé?

Actualité publiée il y a 3 années 3 mois 2 semaines
Journal of Investigative Dermatology

L'acné associé à un vieillissement cellulaire retardé ? C’est l’hypothèse de cette étude britannique. C’est encore « une histoire » de télomères, ces petits bouchons situés à l’extrémité des chromosomes qui apparaissent plus longs chez les femmes qui ont eu l’acné, plus tôt dans la vie. Des données, présentées dans le Journal of Investigative Dermatology, qui restent à préciser mais pourront réconforter les personnes atteintes d’acné.

Les cellules se répliquent de façon répétitive et les télomères les protègent contre le développement d'anomalies au cours de ce processus. Mais plus les cellules se divisent, au fil du temps, plus les télomères raccourcissent. Ainsi la longueur du télomère est une mesure aujourd'hui reconnue du vieillissement. Si cette étude montre bien qu'il peut y avoir un lien entre l'acné et la longueur des télomères, elle ne constate pas que les femmes ayant eu l'acné et porteuses de télomères plus longs présentent moins de signes de vieillissement cutané...


Les chercheurs du King College de Londres et de la New Jersey Medical School vont néanmoins dans le sens de précédentes conclusions soit des signes de vieillissement cutané plus tardifs, chez les personnes atteintes d'acné, plus tôt dans la vie. Parmi les signes de vieillissement considérés ici, l'apparition des rides et l'amincissement de la peau. Ici, les scientifiques utilisent 2 méthodologies :

- une étude de cohorte : les chercheurs ont mené leur étude sur un groupe de 1.205 femmes, participant à la cohorte Twins UK, identifié celles qui ont déclaré avoir eu l'acné à un moment donné de leur vie et comparé la longueur des télomères de leurs globules blancs vs les femmes n'ayant jamais eu l'acné.

- une étude cas-témoins : les chercheurs ont comparé l'expression des gènes chez les femmes qui avaient eu l'acné vs des femmes du même âge n'ayant jamais eu l'acné. Précisément, l'étude a porté sur 195 jumelles sans l'acné à 39 jumelles avec acné, appariées pour l'âge. Les chercheurs ont effectué des biopsies de peau puis comparé l'expression des gènes entre les 2 groupes. Un seul gène, ZNF420, apparaît plus souvent exprimé chez les femmes sans acné vs femmes ayant eu l'acné. L'expression réduite du gène ZNF420 chez les personnes ayant eu l'acné suggère que ces personnes pourraient produire naturellement plus d'une protéine spécifique…dont le rôle reste à identifier.

Acné et télomères plus longs : l'analyse montre surtout :

Ø des télomères plus longs chez les femmes ayant eu l'acné (7,17 kilobases) vs les femmes exemptes d'acné (6,92 kilobases) après ajustement pour l'âge, le poids et la taille : les chercheurs suggèrent alors que ces télomères plus longs chez les femmes ayant eu l'acné pourrait être associés à un vieillissement de cutané retardé lié « à la sénescence réduite».

Bref, des hypothèses, à ce stade, qui peuvent peut-être réconforter les personnes touchées par l'acné…

Autres actualités sur le même thème