Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL : Le probiotique qui réduit les lésions hépatiques

Actualité publiée il y a 10 mois 1 semaine 1 jour
Journal of Medicinal Food
Une souche probiotique, Lactobacillus rhamnosus peut rétablir de façon dose-dépendante un microbiome intestinal équilibré et contrer les effets nocifs pour le foie de la consommation d'alcool.

On sait que la consommation excessive et chronique d’alcool mène à des lésions hépatiques plus ou moins sévères et que certaines communautés bactériennes du microbiote intestinal peuvent contribuer à réduire la maladie du foie. Cette équipe de la Jilin Agricultural University (Chine) montre qu’une souche probiotique en particulier, Lactobacillus rhamnosus peut rétablir de façon dose-dépendante un microbiome intestinal équilibré et contrer les effets nocifs pour le foie de la consommation d'alcool. Cette démonstration effectuée chez la souris et documentée dans le Journal of Medicinal Food, ouvre une nouvelle voie thérapeutique, pour réduire les lésions hépatiques chroniques induites par l'alcool.

 

La consommation d'alcool excessive à long terme est l'une des principales causes de lésions hépatiques chroniques- dont la stéatose hépatique, la cirrhose et le cancer du foie. Si certaines lésions hépatiques alcooliques légères pourraient être inversées avec l’arrêt de la consommation d’alcool, d’autres lésions hépatiques plus graves, telles que la cirrhose, sont irréversibles. Enfin, il n’existe aujourd’hui aucun médicament approuvé pour le traitement de la maladie alcoolique du foie. Cependant, des études récentes ont mis en lumière une relation étroite entre le microbiote intestinal et la maladie alcoolique du foie. Cette équipe chinoise s’est donc penchée sur l’intérêt de certains probiotiques dans le traitement de ces lésions hépatiques.

Un simple probiotique corrige la dysbiose intestinale induite par l'alcool

Les fonctions des bactéries « Lactobacilli » sont de mieux en mieux comprises et les produits avec Lactobacillus de plus en plus nombreux. Ici, l’équipe chinoise a donné à des souris de l'alcool pendant 8 semaines avec, durant les 2 dernières semaines, des granules de Lactobacillus rhamnosus à différentes doses (faible, moyenne et élevée), avec un régime riche en graisses. L’expérience montre que l'administration de ces gélules réduit de manière significative les lésions hépatiques induites par l'alcool en réduisant l'accumulation de triglycérides et d’acides gras libres, et la réponse inflammatoire dans le foie.

 

Ainsi, Lactobacillus rhamnosus réduit les dommages au foie en rééquilibrant le microbiote : la consommation d’alcool entraîne une diminution des niveaux de Lactobacillus et de Bifidobacterium et une augmentation, proportionnelle, de Clostridium perfringens et de bactéries à Gram négatif Proteobacteria, Campylobacterales et Helicobacter. Le probiotique permet de rétablir un équilibre sain dans le microbiome intestinal : Lactobacillus rhamnosus réduit le nombre de bactéries gram-négatives et augmente les bactéries gram-positives, y compris dans l'iléon et le caecum.

 

L'intervention probiotique permet ainsi de corriger la dysbiose intestinale, de réduire l'inflammation du foie et l'accumulation de graisse induites par l'alcool.

 

« Un potentiel passionnant dans la prévention et le traitement des maladies hépatiques induites par l'alcool ainsi que des stéatoses hépatiques non alcooliques ».

Autres actualités sur le même thème