Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: Une pression artérielle élevée protège contre la démence

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 3 semaines
Alzheimer's & Dementia

Est-ce la pression artérielle elle-même et ses mécanismes sous-jacents ou l’HTA et l’effet de médicaments antihypertenseurs associés qui peut expliquer une baisse du risque d’« Alzheimer» en cas de pression artérielle élevée, à un âge avancé ? En tous cas, ce n’est pas la première étude à conclure à cette association, pression artérielle élevée et risque de démence diminué. Des conclusions présentées dans la revue Alzheimer's & Dementia qui suggèrent précisément qu’un « début » d’'hypertension après l’âge de 80 ans est associé à un risque plus faible de démence après 90 ans.

L'hypertension artérielle et d'autres facteurs de risque cardiaques sont plutôt documentés comme associés à un risque augmenté de démence, santé cérébro-vasculaire oblige. Ces nouveaux résultats remettent une fois cette hypothèse en question et ajoutent à la compréhension du lien entre tension artérielle et démence au cours de la vie. Les chercheurs de l'Université de Californie, Irvine ont suivi 559 participants de la 90+ Study durant près de 3 ans pour étudier la relation entre la démence, l'âge de l'apparition de l'hypertension artérielle et les mesures de la pression artérielle. Au moment de l'inclusion, les participants étaient exempts de démence, étaient âgés de 93 ans en moyenne et étaient à 69% des femmes. Leur santé cognitive a été évaluée tous les 6 mois pendant la période d'étude. Au cours du suivi, 40% des participants ont reçu un diagnostic de démence. L'analyse confirme que :


Les participants avec HTA à l'inclusion, apparaissent à risque réduit de démence ;

les participants avec apparition d'hypertension à l'âge de 80 à 89 ans ont un risque réduit de 42% de démence après l'âge de 90 ans vs ceux exempts d'hypertension ;

les participants dont l'hypertension a commencé à l'âge de 90 ans ou plus sont à un risque encore plus faible de démence ! Soit réduit de 63%.

Les chercheurs observent que le risque de démence diminue au fur et à mesure que la sévérité de l'hypertension augmente, ce qui suggère à nouveau que l'hypertension pourrait protéger le cerveau de certains facteurs qui favorisent la démence.

Ces associations apparaissent statistiquement significatives et indépendantes d'éventuels traitements de l'hypertension.

Ainsi, non seulement l'hypertension ne serait pas un facteur de risque de démence chez les personnes âgées de 90 ans ou plus, mais serait même un facteur de réduction du risque, souligne l'auteur principal le Dr Maria Corrada, professeur de neurologie et d'épidémiologie à l'Université de Californie, Irvine. Au-delà, l'étude suggère que certains facteurs de risque de démence peuvent changer au cours de la vie…

Explications : les auteurs suggèrent plusieurs raisons possibles pour l'association entre l'hypertension et le risque de démence : la pression artérielle pourrait avoir besoin d'atteindre un certain niveau pour maintenir le débit sanguin adéquat dans le cerveau pour préserver une cognition normale, et ce niveau pourrait évoluer avec l'âge. Une autre explication, jugée moins probable mais possible, serait que la pression artérielle baisse avant l'apparition de la démence en conséquence de la détérioration des cellules du cerveau.

L'idée est donc de poursuivre les recherches pour mieux comprendre ce qui peut protéger la santé cérébrale tout au long de notre vie, et surtout au grand âge.

Jan 2017 DOI: 10.1016/j.jalz.2014.05.757 Age of Onset of Hypertension and Risk of Dementia in the Oldest Old: The 90+ Study

Accéder aux dernières actualités sur la Mémoire, déclin cognitif, aux dernières actualités sur la Maladie d'Alzheimer

Accéder au Dossier sur la Maladie d'Alzheimer, pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Lire aussi : ALZHEIMER: L'effet neuroprotecteur de certains antihypertenseurs –

ALZHEIMER: L'hypertension artérielle associée à un risque réduit? -

Autres actualités sur le même thème