Actualités

ANTIBIORÉSISTANCE : La cellule utilise des gouttes de graisse pour combattre les bactéries

Actualité publiée il y a 2 années 1 mois 2 semaines
Science
Les graisses ne servent pas seulement à stocker de l’énergie mais elles permettent aussi à nos cellules de combattre les bactéries (Visuel Institute for Molecular Bioscience, University of Queensland)

Les graisses ne servent pas seulement à stocker de l’énergie mais elles permettent aussi à nos cellules de combattre les bactéries. En décryptant dans la revue Science comment des gouttelettes lipidiques peuvent aider notre système de défense à lutter contre l'infection, cette équipe de l'Université du Queensland ouvre un nouveau paradigme, naturel, pour mieux lutter contre les résistances.

 

L’équipe australienne a utilisé la microscopie électronique 3D pour détecter d’infimes gouttelettes lipidiques (vertes sur visuel ) dans les macrophages infectés par des bactéries (bleu). Ainsi, ces gouttelettes de graisse sont à la fois une source de nourriture et une arme contre les envahisseurs bactériens. Jusque-là on pensait que les bactéries utilisaient simplement les gouttelettes lipidiques pour se nourrir, mais que ces gouttelettes graisseuses sont également impliquées dans la bataille entre nos cellules et les agents pathogènes.

La graisse fait partie de l'arsenal naturel de la cellule

Quel processus ? Les cellules fabriquent des protéines toxiques, les conditionnent dans les gouttelettes lipidiques, puis les tirent sur les intrus. Ces gouttelettes de graisse constituent ainsi une nouvelle façon pour les cellules de se protéger, qui les utilisent comme arme secrète.

 

De nouvelles perspectives pour lutter contre l'infection : décrypter ce mécanisme peut contribuer au développement de nouveaux antibactériens, dans un contexte d’émergence de superbactéries résistantes aux antibiotiques. Le principe ici serait de renforcer les défenses naturelles du corps en utilisant des gouttelettes lipidiques comme source de carburant pour les mitochondries lorsqu'il n'y a pas assez d'autres nutriments. Car en réponse à infection, les gouttelettes lipidiques s'éloignent des mitochondries et attaquent les bactéries à la place, modifiant le métabolisme de la cellule.

 

Les gouttelettes lipidiques ne constituent pas seulement un moyen de stocker de l'énergie, mais agissent comme des commutateurs métaboliques dans la cellule, la défendent contre les infections et bien plus encore … Les recherches vont se poursuivre pour décrypter précisément comment les gouttelettes lipidiques ciblent les bactéries.

 

L’objectif est de s’inspirer des défenses naturelles du corps pour développer de nouvelles thérapies qui ne reposent pas sur les antibiotiques pour lutter contre les infections pharmacorésistantes.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités