Vous recherchez une actualité
Actualités

PLAIE CHIRURGICALE : Un alternative aux sutures, extensible et étanche

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 1 semaine
Science Translational Medicine
Ce nouveau scellant chirurgical dérivé de protéines humaines pourrait constituer une alternative avantageuse aux sutures, en particulier en raison de son étanchéité.

« Un bon scellant chirurgical doit combiner un certain nombre de qualités : il doit être élastique, adhésif, non-toxique et biocompatible ». Ce nouveau scellant chirurgical dérivé de protéines humaines pourrait constituer une alternative avantageuse aux sutures, en particulier en raison de son étanchéité. Cet essai mené in vivo et présenté dans la revue Science Translational Medicine confirme ainsi les avantages de MeTro, un nouveau matériau injectable, à base d’hydrogel et de protéine tropoélastine humaine à fermer avec succès et en toute étanchéité des incisions chirurgicales dans les vaisseaux sanguins ou dans les poumons. Des résultats donc très prometteurs pour ce nouveau scellant, dans la réparation et la cicatrisation des tissus et des plaies chirurgicales.

 

La réparation des ruptures tissulaires et des plaies chirurgicales peut être compliquée : la suture nécessite de percer un tissu déjà endommagé, et les produits d'étanchéité tels que les colles peuvent ne pas être adaptés au tissu lésé, avec alors un risque de fuite ou de rupture. C’est tout particulièrement le cas en chirurgie pulmonaire…

 

L'exemple de la chirurgie pulmonaire : La complication la plus fréquente après une chirurgie pulmonaire est la fuite d'air : les patients qui présentent ces fuites d'air après la chirurgie peuvent avoir besoin d'un drain thoracique pour drainer les poumons, ce qui les expose à un risque accru d'infection, d’hospitalisation prolongée et ce qui entraîne des coûts de santé élevés. Les produits d'étanchéité synthétiques actuels -approuvés par l’Agence américaine, Food and Drug Administration- présentent des inconvénients et des limites dont leur complexité d’utilisation, ou encore leur manque d’adhérence dans un environnement dynamique et mouvant. A ce jour, aucun scellant chirurgical disponible n'a été approuvé pour une utilisation sans sutures ou agrafes.

 

« MeTro », le premier scellant sans suture pour la fermeture des plaies : ce matériau innovant, développé et testé par des chercheurs de Brigham and Women's Hospital, de l'Université Northeastern et du Beth Israel Deaconess Medical Center (Boston) et de l'Université de Sydney, pourrait devenir le premier scellant sans suture pour la fermeture des plaies. Ces tests menés sur MeTro démontrent en effet l’étanchéité parfaite, après application, de tissus pulmonaires qui fuyaient sévèrement. De plus, le scellant favorise la cicatrisation. Précisément, avec MeTro, les chercheurs parviennent à sceller avec succès des incisions chirurgicales dans les vaisseaux sanguins de rats et dans des poumons de porcs, sans effet de fuite ou de rupture.

 

Le scellant est composé de mastic d'hydrogel élastique, adhésif, biocompatible et biodégradable enrichi de tropoélastine -substituée par le méthacryloyle - une protéine dérivée des fibres élastiques qui composent le tissu humain. Parce que la substance est un tissu modifié en laboratoire plutôt que synthétique, il est beaucoup plus biocompatible que d'autres scellants chirurgicaux. Après une courte exposition à la lumière, il peut former une couche très élastique et adhésive sur la plaie. De plus, ces tests chez le rat et le porc, l’exemptent de toute toxicité et valident sa dégradation in vivo. Enfin, MeTro offre une résistance à la traction, une forte capacité d’allongement et une étanchéité parfaite.

 

Ce nouveau « gel » s’avère ainsi un excellent candidat pour la régénération des tissus. Une première phase d'essais cliniques chez l'homme est en cours.

Autres actualités sur le même thème