Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTIBIORÉSISTANCE: L'appel mondial à la résistance

Actualité publiée il y a 5 années 3 mois 4 semaines
Expertise

Ces superbactéries qui résistent à toutes nos lignes d’antibiotiques, pourrait tuer 10 millions de personnes sur la planète chaque année, d’ici 2050. C’est la conclusion marquante de ce rapport d’experts britanniques sur la croissance des antibiorésistances, qui appelle, en fin de compte à une action mondiale de résistance face à ces bactéries et à l’émergence de leurs résistances. Selon les auteurs, la résistance bactérienne aux antibiotiques est un problème mondial, on ne peut y répondre que par une action globale. Bref, c’est au G20 de lancer l'action par l'intermédiaire des Nations Unies.

Les superbactéries pourraient tuer une personne toutes les 3 secondes d'ici 2050. La résistance aux antibiotiques va devenir un "problème dévastateur" d'ici à 2050, responsable d'environ 10 millions de décès par an. Cela inclut les infections nosocomiales ou chirurgicales avec le risque associé de complications chroniques et d'hospitalisations à rallonge.


On connaît le principe de l'antibiorésistance : les bactéries évoluent en réponse à leur environnement et, au fil du temps, développent des mécanismes pour résister à l'action des antibiotiques. Cette résistance au traitement est liée à des mutations dans le code génétique de la bactérie, ou au transfert de petits morceaux d'ADN entre les bactéries. Ces mutations lorsque favorables aux bactéries vont leur permettre de survivre au traitement et de transmettre leur résistance aux autres ou futures générations de bactéries.

On connaît les conséquences de la non-observance des traitements antibiotiques : Lorsque le traitement n'est pas pris correctement, conformément à la prescription du médecin, les antibiotiques tuent la plupart des bactéries non résistantes, cependant les souches résistantes deviennent dominantes et les traitements existants deviennent incapables d'arrêter l'infection.

10 recommandations du groupe d'experts :

1. Lancement d'une campagne massive de sensibilisation du public, mais au niveau mondial

2. Améliorer l'hygiène et prévenir la propagation des infections

3. Améliorer l'accès à l'eau potable et l'assainissement, la promotion de meilleures pratiques en matière de contrôle des infections à l'hôpital, avec bien entendu, les bonnes pratiques de lavage des mains,

4. Réduire les recours inutiles aux antibiotiques dans l'agriculture

5. Améliorer la surveillance mondiale de la consommation de médicaments et des résistances bactériennes

6. Promouvoir de nouveaux tests de diagnostic rapides pour réduire l'utilisation inutile des antibiotiques

7. Promouvoir le développement et l'utilisation de vaccins et autres alternatives aux antibiotiques

8. Améliorer le nombre, la rémunération et la reconnaissance des personnes qui travaillent à lutter ou à traiter les maladies infectieuses

9. Mettre en place un Fonds mondial de l'innovation pour la recherche, doté de 5 milliards $ au cours des cinq prochaines années

10. Former une coalition mondiale pour l'action !

La résistance aux antibiotiques est un problème mondial, il ne peut être combattue par une action globale. L'examen recommande que les pays du G20 soient « le fer de lance de cette action mondiale ».

Autres actualités sur le même thème