Actualités

ANTIBIOTIQUES : Un impact sur le microbiote fongique aussi

Actualité publiée il y a 6 mois 4 jours 9 heures
Journal of Fungi
Sous l'action de l'antibiotique, la réduction du nombre de bactéries intestinales laisse plus de place aux champignons pour se multiplier (Visuel Adobe stock 313527752).

Chez le nourrisson, un seul traitement par antibiotique suffit à affecter le microbiote intestinal des nourrissons, rappellent ces pédiatres de l’Université d'Helsinki. L’équipe s’intéresse ici au microbiote intestinal fongique, plus abondant et diversifié chez les enfants traités avec des antibiotiques.Ces travaux, publiés dans le Journal of Fungi, révèlent qu'une réduction du nombre de bactéries intestinales à la suite d'une antibiothérapie réduit la concurrence pour l'espace et laisse plus de place aux champignons pour se multiplier...Dans l'analyse de son rôle dans la santé, le microbiote devrait donc être mieux pris en compte dans son ensemble.

 

Car les bactéries du microbiote intestinal régulent ainsi le microbiote fongique et le contrôlent. « Lorsque perturbées par les antibiotiques, les champignons, Candida en particulier, prennent toute la place pour se reproduire », résume l’auteur principal, Rebecka Ventin-Holmberg, chercheur à l'Université d'Helsinki.

Antibiotiques, moins de bactéries, plus de champignons

L'étude a suivi des nourrissons atteints d'une infection par le virus respiratoire syncytial (VRS) qui n'avaient jamais reçu d'antibiotiques auparavant. Certains enfants participants ont reçu des antibiotiques en raison de complications, d'autres n'ont reçu aucune antibiothérapie tout au long de l'étude. L’analyse révèle chez les enfants ayant reçu cet unique traitement antibiotique, des changements dans le microbiote fongique, tout autant que dans le microbiote bactérien. Ces changements, qu’ils soient fongiques ou bactériens, font partie de la cause des effets indésirables à long terme des antibiotiques sur la santé humaine. Et chez le nourrisson, ces changements dans le microbiote intestinal en développement peuvent entraîner des effets plus graves et plus durables, que chez l’adulte. C’est le rappel principal des chercheurs :

 

  • les antibiotiques entraînent des effets néfastes sur le microbiote bactérien et fongique, ce qui peut induire, par exemple, une diarrhée associée aux antibiotiques ;
  • les antibiotiques augmentent le risque de développer des maladies inflammatoires chroniques (MICI) ;
  • les antibiotiques modifient le microbiote du nourrisson de telle manière que son risque de surpoids est augmenté.

 

Alors que l'effet des antibiotiques sur le microbiote bactérien a déjà été étudié, les études sur le microbiote fongique sont rares. Les résultats de cette étude indiquent que le microbiote fongique peut également jouer un rôle dans les effets à long terme du déséquilibre du microbiote intestinal.

 

« Les prochaines recherches devraient se concentrer sur tous les micro-organismes de l'intestin afin de mieux comprendre leurs interconnexions et d'obtenir une meilleure vue d'ensemble du microbiome ».

Autres actualités sur le même thème