Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

C. DIFFICILE : Le cocktail qui empêche sa récidive

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 3 semaines
JAMA Network
Parmi les adultes atteints d'une infection à Clostridioides difficile confirmée en laboratoire avec un ou plusieurs épisodes antérieurs au cours des 6 derniers mois et ceux atteints de la même infection, primaire, à haut risque de récidive, ce composé apparaît, avec cet essai clinique, pouvoir prévenir les récurrences de l’infection (Visuel Adobe Stock 334934694)

Parmi les adultes atteints d'une infection à Clostridioides difficile confirmée en laboratoire avec un ou plusieurs épisodes antérieurs au cours des 6 derniers mois et ceux atteints de la même infection, primaire, à haut risque de récidive, ce composé apparaît, avec cet essai clinique, pouvoir prévenir les récurrences de l’infection. Ces données, publiées dans le JAMA Network, appellent à un essai clinique de phase III pour confirmer ces résultats.

 

« VE303 », cette nouvelle thérapie orale dirigée sur le microbiome composée de souches non pathogènes, non toxinogènes et commensales de Clostridia, réduit ainsi le risque de récidive de l’infection à Clostridioides difficile (ICD). Pour la première fois, cette recherche démontre ainsi l’efficacité de souches commensales non pathogènes, non toxinogènes et rationnellement définies de Clostridia sur la prévention de l’ICD.

VE303, un consortium bactérien défini de 8 souches de Clostridia commensales

L’essai de phase II, randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo de février 2019 à septembre 2021 dans 27 sites aux États-Unis et au Canada, est mené auprès de 79 participants âgés de 18 ans ou plus,

 

  • ayant été diagnostiqués avec ICD confirmé en laboratoire avec 1 ou plusieurs épisodes antérieurs d'ICD au cours des 6 derniers mois,
  • ou atteints d'ICD primaire à haut risque de récidive,

a réparti au hasard les participants à recevoir VE303 à forte dose ou des capsules placebo (n = 22) par voie orale une fois par jour pendant 14 jours.

 

Le principal critère d'évaluation était la proportion de participants présentant une récidive d'ICD à 8 semaines. Ce critère principal a été déterminé avec 3 analyses ou critères prédéfinis - (1) diarrhée compatible avec l'ICD plus un échantillon de selles positif pour la toxine, (2) diarrhée compatible avec ICD plus un échantillon de selles positif à la toxine, à la réaction en chaîne de la polymérase ou à la culture toxigène, (3) diarrhée compatible avec une ICD plus confirmation en laboratoire-. L’expérience montre que les taux de récidive d'ICD jusqu'à la semaine 8 sont de :

 

  • 13,8 % pour le groupe d’intervention avec forte dose de VE303 ;
  • 37 % pour le groupe d’intervention avec faible dose de VE303 ;
  • 45,5 % pour le groupe témoin (ayant reçu le placebo).

 

Ainsi, pour ces patients atteints d’ICD avec haut risque de récidive de l’infection,

le cocktail VE303 de souches non pathogènes, non toxinogènes et commensales de Clostridia, réduit ainsi le risque de récidive

de l’infection à Clostridioides difficile (ICD).

 

C’est un espoir pour lutter contre cette infection, nosocomiale, très complexe à traiter et qui peut être mortelle.

Plus sur le Blog Microbiote

Autres actualités sur le même thème