Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ARTHROSE : La petite protéine qui pourrait l’éviter

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 17 heures
PLoS ONE
L'activation de cette protéine, RORβ pourrait donc être une stratégie prometteuse pour prévenir ou retarder le développement de l'arthrose (Visuel Adobe Stock 410060481).

Cette équipe de pharmacologues et de rhumatologues du Scripps Biomedical Research (Floride) pense avoir identifié une cible prometteuse pour le traitement et la prévention de l'arthrose. Cette protéine peu étudiée orchestre les activités au sein des chondrocytes, un type de cellule critique qui maintient le cartilage sain dans les articulations. Ces travaux, publiés dans la revue PLos ONE, suggèrent que l’activation de cette protéine, RORβ pourrait donc être une stratégie prometteuse pour prévenir ou retarder le développement de l'arthrose.

 

Au fil du vieillissement, l'usure des articulations s’accroît, peut entraîner une inflammation, une dégradation du cartilage et le développement de l'arthrose. Les chondrocytes qui contribuent à la santé du cartilage commencent à défaillir. L'équipe du Scripps montre que l'activation dans ces cellules de RORβ permet de restaurer plusieurs facteurs nécessaires au contrôle de l'inflammation et à la santé articulaire.

La perspective d’un traitement curatif de l'arthrose ?

Il existe un vrai besoin de traitement de l'arthrose, qui s'attaque à sa cause profonde et prévienne donc « l'épuisement » du cartilage. Bien que ces travaux restent encore expérimentaux, ils suggèrent que le récepteur nucléaire RORβ pourrait présenter une nouvelle cible thérapeutique pour protéger contre les lésions du cartilage voire activer sa régénération.

 

RORβ (pour retinoic acid receptor-related orphan receptor beta) est un type de protéine appelée récepteur nucléaire. Dans nos cellules, les gènes alternent entre des périodes d'activité et d'inactivité. Lorsque les récepteurs nucléaires se lient à l'ADN, cela active le processus cellulaire de transcription des gènes en protéines. RORβ a déjà été liée au développement de la rétine de l'œil pendant la croissance fœtale et peut influencer les rythmes circadiens en contrôlant les gènes de l'horloge. Mais son rôle dans le maintien de la santé du cartilage restait mal compris. Si très peu d'études ont porté sur ce récepteur, certaines avaient montré une corrélation entre l'activité du récepteur et la perte osseuse, c’est pourquoi l’équipe du Scripps s’est concentrée sur la protéine. Plusieurs expériences révèlent que :

 

  • le programme génétique régulé positivement par l'augmentation de l'activité RORβ est favorable à la formation de chondrocytes, anti-inflammatoire et protecteur contre la dégradation du cartilage.

 

En d’autres termes, l'activation de RORβ constitue une voie thérapeutique très prometteuse, contre l’arthrose. Il reste cependant à comprendre le mécanisme par lequel RORβ impacte les chondrocytes et gomme les signaux inflammatoires qui conduisent à la destruction du cartilage.

Plus sur le Blog Fibromyalgie

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités