Vous recherchez une actualité
Actualités

ASPIRINE : Un effet antiviral et protecteur contre COVID-19 ?

Actualité publiée il y a 8 mois 3 semaines 6 jours
The FEBS Journal
L'utilisation d'aspirine en prévention des maladies cardiovasculaires, s’avère réduire aussi et considérablement le risque d'infection à SARS-CoV-2 (Visuel Adobe Stock 328926262)

L'utilisation d'aspirine en prévention des maladies cardiovasculaires, s’avère réduire aussi et considérablement le risque d'infection à SARS-CoV-2, révèle cette étude, menée par une équipe de l’Université Bar-Ilan. Une étude d’observation, publiée dans le FEBS Journal, qui conclut donc à une association, chez un groupe de patients spécifique, et non à une relation générale de cause à effet.

 

L'aspirine est un médicament établi, sûr et peu coûteux, couramment utilisé non seulement pour soulager la douleur et réduire la fièvre mais aussi dans la prévention et le traitement des maladies cardiovasculaires. Les chercheurs israéliens rappellent également son utilisation lors de la pandémie de grippe espagnole de 1918, plusieurs décennies avant la confirmation in vitro de son activité contre les virus à ARN.

Des études, citées par les chercheurs ont montré que l'aspirine, en plus de ses effets anti-inflammatoires bien connus, pouvait moduler les réponses immunitaires innées et adaptatives aidant le système immunitaire humain à combattre certaines infections virales.

Un risque réduit de 29% chez ce groupe de patients

Sur la base de ces données, l’équipe a émis l'hypothèse que le traitement pré-infectieux avec une faible dose d'aspirine (75 mg) pourrait avoir un effet bénéfique sur la sensibilité au COVID-19 et sur la durée de la maladie.

Il s’agit ici d’une étude épidémiologique d'observation, basée sur les données de Leumit Health Services, une organisation nationale de soins de santé. Les chercheurs ont analysé les données de 10.477 personnes testées positive pour COVID-19 lors de la première vague (février à juin 2020).

  • L'utilisation d'aspirine en prévention du développement de maladies cardiovasculaires chez des participants en bonne santé s’avère associée à un risque réduit de 29% d'infection au COVID-19- par rapport aux non-utilisateurs d'aspirine ;
  • la proportion de patients traités avec de l'aspirine est significativement plus faible parmi les participants COVID-19-positifs vs COVID-19-négatifs ;
  • l’association entre la prise d’aspirine et l’infection COVID-19 est plus faible ;
  • le temps de conversion des résultats du test PCR SARS-CoV-2 de positif à négatif chez les patients positifs au COVID utilisant de l'aspirine est significativement plus court : en d’autres termes, la durée de la maladie réduite, chez les utilisateurs d’aspirine, de 2 à 3 jours, la récupération est donc plus rapide en cas de prise d’aspirine.  

 

«Cette observation de l'effet bénéfique possible de faibles doses d'aspirine contre l'infection COVID-19 est préliminaire mais semble très prometteuse», conclut l’auteur principal, le Pr Eli Magen du Barzilai Medical Center. Il reste à mener des essais cliniques plus larges pour confirmer ces effets.

Autres actualités sur le même thème