Vous recherchez une actualité
Actualités

ASTHME: Bloquer ADAM pour éviter les crises

Actualité publiée il y a 2 années 11 mois 2 jours
The Journal of Clinical Investigation

ADAM33 est un gène très particulier. Il code pour une enzyme qui se lie aux cellules des muscles des voies respiratoires. Lorsque l'enzyme perd sa liaison à la surface de la cellule, elle va « vagabonder » dans le poumon provoquant une dysfonction à l’origine des symptômes de l’asthme. Bref, c’est une toute nouvelle compréhension de l’asthme que nous propose cette recherche de l'Université de Southampton, présentée dans le Journal of Clinical Investigation. Car en stoppant ou en éteignant ADAM il semblerait qu’on puisse éliminer tout risque de symptôme d’asthme, dont l’irritation et l’inflammation des voies respiratoires.

Les scientifiques auraient alors découvert un moyen radical de prévenir l'asthme en éteignant ou en bloquant l'action et les effets de ce gène, dont le remodelage des voies respiratoires avec plus de muscles et de vaisseaux sanguins, l'irritation t l'inflammation.


Les chercheurs ont mené cette étude à la fois in vitro, dans des échantillons de tissus humains, et in vivo, sur la souris.

· La première étape de l'étude montre que le gène ADAM33 entraîne ce remodelage des voies respiratoires dans les poumons en développement, mais sans causer d'inflammation. Cependant, l'exposition à un allergène humain commun, de type acarien, déclenche alors l'inflammation ou la réponse allergique des voies respiratoires.

· Une seconde phase constate ce remodelage des voies respiratoires chez des souris porteuses d'ADAM33 in utero. En éteignant ce gène, les chercheurs parviennent à inverser ce remodelage des voies respiratoires.

· Enfin l'exposition aux allergènes, de souris génétiquement privées d'ADAM33 n'entraîne que des effets extrêmement limités. L'ampleur des différents symptômes (remodelage des voies respiratoires, irritation, inflammation) est réduite de 35 à 50%.

ADAM33, une nouvelle cible pour une meilleure gestion de l'asthme : l'étude conteste ainsi l'hypothèse d'un remodelage des voies respiratoires sous l'effet de l'inflammation. ADAM33 serait en fait un facteur majeur de ce remodelage, de l'inflammation et de l'irritation des voies respiratoires, en présence d'allergènes. Il semble possible qu'en bloquant ADAM on puisse « éviter » l'asthme et restaurer la capacité des poumons à fonctionner normalement…

Source: The Journal of Clinical Investigation July 2016 (In Press) Soluble ADAM33 initiates airway remodelling to promote susceptibility for allergic asthma in early life et Eurekalert (AAAS) 21-Jul-2016 Stop the rogue ADAM gene and you stop asthma


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages