Vous recherchez une actualité
Actualités

ATHÉROSCLÉROSE : Le peptide endogène qui abaisse le cholestérol

Actualité publiée il y a 3 années 7 heures 10 min
EBioMedicine

Cette protéine, le peptide neutrophile humain 1 (HNP1), est présente en abondance dans les globules blancs appelés neutrophiles. Cette étude de l’Université de Munich, présentée dans la revue EBioMedicine, montre que la protéine réduit les niveaux de cholestérol et inhibe l'athérosclérose. Chez la souris. Une cible en puissance donc pour prévenir ou atténuer la maladie.

L'athérosclérose reste l'une des principales causes de décès prématuré dans les pays riches. La maladie se développe par dépôts insolubles riches en matières grasses sur la paroi interne des principaux vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une inflammation chronique localisée. Ces plaques d'athérome obstruent le flux sanguin et peuvent finalement conduire à des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Les réactions inflammatoires qui conduisent à la maladie sont déclenchées par les cellules immunitaires en réponse aux perturbations du métabolisme lipidique, liées à l'excès de cholestérol dans le sang (hypercholestérolémie).


L'équipe allemande montre chez la souris que l'un des types de cellules immunitaires impliqués produit une protéine qui inhibe l'athérosclérose en intervenant dans le métabolisme du cholestérol. Pourtant, le déclenchement de l'athérosclérose puis sa progression sont étroitement liées à l'activation de cellules spécifiques du système immunitaire. Parmi ces cellules, des globules blancs, les neutrophiles jouent un rôle clé et, dans ces neutrophiles, une protéine est trouvée en abondance, le peptide neutrophile humain 1 (HNP1).

Une preuve de concept in vivo : chez la souris, les neutrophiles n'expriment normalement pas cette protéine cependant, une souris modèle d'athérosclérose et génétiquement dotée de niveaux élevés de HNP1 va développer des lésions athéroscléreuses beaucoup plus petites que celles observées chez les souris normalement dépourvues de HNP1. Autre découverte, des souris à niveaux élevés de HNP1 présentent aussi des niveaux inférieurs de cholestérol dans le sang. Les chercheurs découvrent alors que

-HNP1 se lie aux LDL (lipoprotéines de basse densité ou « mauvais cholestérol) dans le sang,

-induit une absorption rapide des LDL circulantes par le foie,

-et réduit ainsi l'hypercholestérolémie

HNP1 vs athérosclérose ? Des résultats obtenus certes chez la souris, mais qui pourraient conduire à de nouvelles approches pour le traitement de l'hyperlipidémie. HNP1 étant en effet une protéine naturelle du corps humain, son utilisation thérapeutique devrait être dénuée d'effets secondaires.

Jan, 2017 DOI: 10.1016/j.ebiom.2017.01.006 Human neutrophil peptide 1 limits hypercholesterolemia-induced atherosclerosis by increasing hepatic LDL clearance

Plus d'études sur l'Athérosclérose

Autres actualités sur le même thème