Actualités

AUTISME : Le résultat possible d’une infection durant la grossesse ?

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 4 jours
The Lancet Psychiatry
Quelques études ont suggéré un lien entre une infection maternelle sévère, durant la grossesse et un risque accru de troubles neurodéveloppementaux (Visuel Adobe Stock 291480726)

Quelques études ont suggéré un lien entre une infection maternelle sévère, durant la grossesse et un risque accru de troubles neurodéveloppementaux, dont l'autisme chez le nourrisson. Cette nouvelle recherche d’une équipe de neuroscientifiques de l’Institut Karolinska précise la relation : il ne semble pas que ce soient les infections elles-mêmes qui causent l'autisme, démontre l’équipe suédoise dans le Lancet Psychiatry, mais plutôt et toujours des facteurs complexes, génétiques et environnementaux. .

 

« Nos résultats doivent rassurer les futurs parents : ils indiquent que les infections pendant la grossesse ne présentent pas un risque aussi important pour le cerveau du bébé qu'on le pensait jusque-là », résume l’auteur principal, le Dr Håkan Karlsson, chercheur au Département de neurosciences du Karolinska Institutet.

 

L'étude menée sur les données de plus de 500.000 enfants nés entre 1987 et 2010 a regardé s’il existait une relation causale entre les infections chez la femme pendant la grossesse et l'autisme ou une déficience intellectuelle chez l'enfant. Les infections ont été prises en compte dans l’analyse lorsqu’elles étaient suffisamment graves pour nécessiter des soins spécialisés. L’analyse constate que :

 

  • les infections nécessitant des soins spécialisés pendant la grossesse sont bien liées à un risque accru d'autisme

et de déficience intellectuelle chez les enfants ;

  • une sous-analyse des données de frères et sœurs apporte cependant des résultats différents : aucun lien n’est confirmé entre l'infection et le risque d'autisme des enfants. Pour la déficience intellectuelle par exemple, le lien est moins significatif lorsque les chercheurs comparent des paires de frères et sœurs que lorsqu'ils comparent des enfants non apparentés ;
  • dans l’analyse globale, les infections au cours de l'année précédant la grossesse apparaissent liées au risque d'autisme au même degré que les infections pendant la grossesse, mais pas liées au risque de déficience intellectuelle.

 

Donc, en conclusion ?  Le lien entre les infections chez les femmes enceintes et le risque accru d'autisme chez leurs enfants ne semble pas être causal. L'augmentation du risque semble plutôt s'expliquer par des facteurs communs entre les membres de la famille, tels que certaines variations génétiques ou facteurs environnementaux partagés.

 

La relation est moins claire pour la déficience intellectuelle, et les chercheurs n’excluent pas exclure que les infections pendant la grossesse puissent affecter le risque de cette condition neurodéveloppementale chez les enfants.

 

Enfin, l’étude ne contredit pas l'importance des liens bien établis entre certaines infections virales spécifiques pendant la grossesse, telles que l'infection à cytomégalovirus et la rubéole, et le risque de troubles graves du développement chez l'enfant. Les chercheurs soulignent également que les infections COVID-19 n'ont pas été incluses dans l’étude.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème