Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

AUTISME : Un trouble faussement plus masculin ?

Actualité publiée il y a 4 mois 2 semaines 3 jours
PLoS ONE
Des perceptions biaisées pourraient entraver le diagnostic et la bonne compréhension du trouble chez les femmes autistes (Visuel Fotolia 157229196)

De nombreux traits caractéristiques des troubles du spectre autistique (TSA) sont plutôt perçus comme des « traits masculins ». Cette étude, publiée dans la revue PLoS ONE, suggère que ces perceptions biaisées pourraient entraver le diagnostic et la bonne compréhension du trouble chez les femmes autistes.  En explorant les préjugés sexistes implicites et explicites dans les perceptions de l'autisme, la recherche ouvre une nouvelle réflexion sur la maladie, sur la justesse de son sexe-ratio et plus largement sur la prise en charge de son phénotype plus féminin.  

 

En pratique clinique, les hommes sont environ 3 fois plus susceptibles de recevoir un diagnostic d'autisme que les femmes. Mais serait-ce parce que le trouble est mal identifié et diagnostiqué chez les filles ? De nombreuses études ont cherché à expliquer ce sexe-ratio par une meilleure compatibilité entre le genre masculin et le phénotype autistique. Cependant, des recherches plus récentes, dont cette étude menée à Edge Hill University, Liverpool alertent ainsi sur le manque de compréhension et de reconnaissance d’un phénotype autistique féminin.

Serait-on donc passé à côté d’un phénotype autistique féminin ?

Il est clair que cette sorte de « prédisposition » à associer les hommes à des traits autistiques, maintenant bien ancrée en pratique clinique, pourraient entraver le diagnostic du TSA chez les femmes, écrivent les chercheurs britanniques.

 

L’étude explore comment l'autisme et le genre sont plus largement perçus et a testé les associations implicites et explicites entre l'autisme et le genre binaire à l'aide de 2 échelles, l’Implicit Association Test (IAT) et l’Autism Quotient (AQ). L’analyse révèle :

 

  • une association significative entre l’IAT et un biais implicite des symptômes de l’autisme en faveur des hommes ;
  • dans le test AQ, certains critères sont également perçus comme des traits explicitement masculins, d’autres, mais bien plus rares étant perçus comme des traits plus féminins.

 

Ces premières données alertent sur les perceptions actuelles des symptômes et sur les modes d’évaluation de l'autisme, avec un biais très probablement "en faveur" des hommes, ce qui pourrait entraver l'identification et la compréhension du phénotype autistique féminin.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème