Actualités

AUTISME : Une simple pupillométrie pour le dépister chez l’Enfant

Actualité publiée il y a 4 mois 3 jours 5 heures
Neurological Sciences
Ce n’est pas par eye-tracking, mais par pupillométrie, que cette équipe de la Washington State University (WSU) propose de dépister les troubles du spectre autistique chez les enfants (Visuel Adobe Stock 183993461)

Ce n’est pas par eye-tracking, mais par pupillométrie, que cette équipe de la Washington State University (WSU) propose de dépister le trouble du spectre autistique chez l'Enfant. Précisément, l’équipe documente, dans la revue Neurological Sciences, comment la mesure du réflexe lumineux pupillaire, à l’aide d’un "simple" pupillomètre monoculaire portable, permet de dépister l'autisme chez de jeunes enfants.

 

En d’autres termes, mesurer comment les pupilles des yeux changent en réponse à la lumière, une réponse connue sous le terme de réflexe lumineux pupillaire, permet une détection en routine et plus précoce du trouble, lorsque des interventions sont plus susceptibles d’être bénéfiques. « Intervenir au cours d’une fenêtre critique, soit dès les âges de 18 à 24 mois peut faire la différence pour l’acquisition du langage », précise ainsi le Dr Lynch, professeur à la WSU, qui a travaillé avec des enfants autistes en tant qu'orthophoniste.

 

Georgina Lynch, précise que cette preuve de concept s'appuie sur de précédentes recherches suggérant déjà l’intérêt de la technique, ce qui soutient le développement d'une technologie portable qui donnerait accès en soins primaires, à ce mode de détection à la fois rapide et pratique.

La réponse de la pupille à la lumière prédit le risque de TSA

L’étude a testé la méthode auprès de 36 enfants âgés de 6 à 17 ans qui avaient déjà reçu un diagnostic d'autisme ainsi qu'auprès d’un groupe témoin de 24 enfants au développement typique. Les réflexes lumineux pupillaires des enfants ont été testés par pupillomètre monoculaire portable- mesure du reflexe sur un œil à la fois-. L’analyse révèle en effet :

 

  • des différences flagrantes chez les enfants autistes notamment dans le temps nécessaire à leurs pupilles pour se contracter en réponse à la lumière ;
  • leurs pupilles mettent également plus de temps à retrouver leur taille d'origine une fois la lumière supprimée ;
  • ainsi, la vitesse de constriction et de retour à la ligne de base, telle que mesurée par cette technologie monoculaire peut être un marqueur fiable de TSA.

 

Soutenue par un financement de la Washington Research Foundation, l’équipe travaille à élargir cet essai à un échantillon de 300 enfants ou plus, âgés de 2 à 4 ans. Si les prochains résultats valident ces données préliminaires, la mesure par pupillomètre monoculaire portable pourrait venir compléter les outils de dépistage de l'autisme, en soins primaires, chez les jeunes enfants.

 

Le dispositif de dépistage est actuellement développé et optimisé par Appiture Biotechnologies, une société fondée par les chercheurs pour faire passer cette technologie du cadre de recherche universitaire à une utilisation généralisée dans les cliniques et les services pédiatriques.

 

« Déjà en tant que clinicien, j'avais remarqué cet état de pupilles très dilatées chez les enfants autistes, en présence de lumière vive. Ce mécanisme semble régulé dans le cerveau par les nerfs crâniens enracinés dans le le tronc cérébral et les nerfs crâniens adjacents, qui affectent également la capacité à acquérir la parole et le langage. Le réflexe lumineux pupillaire teste l'intégrité de ce système, cette mesure très simple et non invasive permet ainsi d’identifier des différences entre le développement « normal » et l'autisme ».

Plus sur le Blog Diagnostic
Plus sur le Blog Neuro
Plus sur le Blog Pédiatrie

Autres actualités sur le même thème