Vous recherchez une actualité
Actualités

AVC: 73% des jeunes adultes en ignorent encore les signes

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 1 semaine
UCLA

Ce sondage de l’Université de Californie Los Angeles révèle que 3 jeunes adultes sur 4 ne connaissent pas les signes précurseurs de l’accident vasculaire cérébral (AVC) et retardent ainsi leur passage aux Urgences. Un résultat dramatique, alors que les 3 premières heures qui suivent l’AVC sont déterminantes pour les résultats de prise en charge et que depuis les années 90, l’incidence de l’AVC chez les patients de moins de 45 ans a progressé de 53%.

La fenêtre d'intervention est très courte, à la suite de l'AVC, rappellent les auteurs, « un laps de temps crucial pour recevoir les soins permettant de rétablir le flux sanguin et réduire ou inverser les dommages au cerveau ». Ce sondage montre que les patients plus jeunes, les adultes de moins de 45 ans, ont tendance à sous-estimer l'urgence des symptômes d'AVC au point de retarder leur prise en charge à l'hôpital. Le Dr David Liebeskind, professeur de neurologie, et auteur principal rappelle que plus le cerveau sera privé du flux sanguin ou envahit par l'hémorragie, plus dévastatrices seront les conséquences pour le patient.


Les chercheurs ont interrogé plus d'un millier de participants sur leurs réactions dans 3 heures suivant une expérience de grande faiblesse, d'engourdissement, de difficulté à s'exprimer ou à voir normalement, soit les principaux symptômes de l'AVC.

· Chez les adultes de moins de 45 ans, seul un répondant sur 3 se déclare décidé à aller à l'hôpital.

· 73% déclarent préfère attendre de voir si les symptômes s'améliorent d'eux-mêmes.

Ø Le besoin d'éducation est là. Il s'agit d'expliquer que non seulement l'AVC peut toucher le jeune adulte mais aussi éduquer les jeunes sur les symptômes de l'AVC et sur l'urgence de la situation.

L'AVC ischémique peut se produire à tout âge : La plupart des jeunes patients, environ 85% souffrent d'AVC ischémique, conséquence du manque d'apport d'oxygène dans une partie du cerveau lié à un blocage des artères. L'AVC ischémique est souvent associée à l'hypertension artérielle, au diabète, au tabagisme et à l'obésité. Mais les mesures de mode de vie, comme une alimentation équilibrée, la pratique régulière de l'exercice, l'absence de tabagisme et d'excès d'alcool, contribuent à réduire le risque d'AVC.

3 signes qui engagent à agir vite (FAST) : une déformation du visage, une faiblesse dans les bras et une difficulté à s'exprimer doivent inciter à se rendre très rapidement aux Urgences.

Autres actualités sur le même thème