Vous recherchez une actualité
Actualités

AVC : La pratique régulière du sauna ou la thermothérapie passive pour limiter le risque ?

Actualité publiée il y a 2 années 5 mois 3 semaines
Neurology

Le sauna bénéfique à la santé cardiovasculaire et même cérébrovasculaire, ces bénéfices ont déjà été suggérés. Cette étude internationale confirme ces bienfaits en associant des saunas quotidiens à une réduction du risque d'accident vasculaire cérébral (AVC). Des données, finlandaises bien sûr, présentées dans la revue Neurology, mais obtenues sur un échantillon limité de participants, très adeptes du sauna, avec une pratique de 4 à 7 fois par semaine…

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Néanmoins, le résultat vaut d’être publié, car à cette fréquence, le sauna permet de réduire le risque d’AVC de 61%, chez ce petit groupe d’adeptes. Et, globalement, il a déjà été suggéré que les saunas permettent de réduire la tension artérielle, réduire le stress et de stimuler le système immunitaire.

 

Les chercheurs de nombreux instituts de recherche au Royaume-Uni, États-Unis, Autriche et ont suivi, durant 14 ans, 1.628 participants finlandais, hommes, âgés de 42 à 61 ans vivant dans les zones rurales de Finlande. Puis des participantes femmes ont été ajoutées à l'étude. Au total, la cohorte comprenait 2.358 personnes, 1628 ont terminé l’étude. Les chercheurs ont pris en compte la fréquence des séances de sauna, leur durée et la température dans la cabine. Les facteurs de risque connus suivants ont été relevés : taux d'athérosclérose, de cholestérol total, de triglycérides, de glucose et tension artérielle au repos. Les facteurs de mode de vie suivants ont été évalués par questionnaires : conditions médicales, prise de médicaments, niveaux d'activité physique, consommation d'alcool et IMC.

L’analyse constate que :

  • 155 participants soit 6% de l'échantillon ont subi un AVC au cours du suivi de l’étude ;
  • vs 1 séance de sauna par semaine, 5 à 7 séances sont associées à une réduction de 61% du risque d’AVC ;
  • cette réduction du risque d’AVC reste à 61% après l'ajustement pour les maladies et autres facteurs de risque cardiaque susceptibles d’accroître le risque d'AVC ;
  • la réduction du risque d’AVC atteint à 62% lorsque la pratique de l’activité physique et le statut socioéconomique des participants est pris en compte ;
  • l'âge ou le sexe des participants n'affecte pas l’association sauna/ risque d'AVC ;
  • 2 à 3 séances de sauna par semaine ne modifient pas le risque d’AVC.

 

Les chercheurs concluent à un risque « considérablement réduit » d’AVC avec la pratique quotidienne du sauna. Si ces conclusions ajoutent aux preuves de l’efficacité de la thermothérapie passive sur la santé cardiovasculaire, il n'est pas possible de confirmer, à partir de cette étude, que la réduction du risque d'AVC est directement liée au sauna ou à d'autres facteurs.

Autres actualités sur le même thème