Vous recherchez une actualité
Actualités

BIAIS COGNITIF : Une réponse du tac au tac n'est pas toujours sincère

Actualité publiée il y a 11 mois 5 jours 18 heures
Psychological Science
Sous la contrainte de temps, notre sincérité est souvent mise à mal.

Sous la contrainte de temps, notre sincérité est souvent mise à mal. C’est la démonstration de cette étude présentée dans la revue Psychological Science : lorsqu'on presse son interlocuteur de répondre, il y a de fortes chances que sa réponse soit socialement correcte, plutôt qu’honnête ou sincère. Cette série d'expériences contribue à expliquer une technique oratoire de longue date, consistant à faire « répondre rapidement et sans réfléchir » son interlocuteur pour l’induire à mentir ou du moins à lui faire dire ce que l’on veut entendre.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Cette équipe de l’Université de Californie à Santa Barbara (UCSB) tente d’expliquer pourquoi la contrainte de temps induit une réponse socialement correcte plutôt que sincère et remet finalement en question l'interprétation de nombreux résultats de recherche et de tests en psychologie, qui utilisent cette technique de réponse rapide.

Une répondre précipitée est rarement sincère

  • La première explication repose sur l’hypothèse d’un esprit divisé entre intuition et rationalité, « l’intelligence rationnelle » étant supposée avoir le dessus sur l’intuition. Cependant, lorsque l’on demande à quelqu’un de répondre rapidement et sans réfléchir, cette personne mobilise plutôt son esprit intuitif qui l’engage au socialement correct (absence de conflit). Pour vérifier cette hypothèse, ces psychologues ont conçu un test composé de 10 questions simples, avec des réponses de type « oui ou non », et des questions du type « Je ressens parfois des regrets quand je dévie de ma voie » ou « Peu importe avec qui je parle, je suis toujours à l’écoute ». Les participants devaient répondre en moins de 11 secondes, ou en plus de 11 secondes, selon les expériences. Ce test confirme qu’une réponse donnée sous la pression du temps est plus souvent celle que l'on veut entendre, tandis qu’une réponse sans contrainte de temps est plus souvent honnête.

 

  • La seconde explication repose sur l’importance d’une image de soi plus « vertueuse ». Pour certaines personnes cette image de soi est essentielle, pour d’autres, elle passe après « le vrai soi ». A-t-on parfois tendance à donner des réponses socialement acceptables sous la contrainte du temps pour se donner une meilleure image ? Une seconde expérience montre que les gens finalement les moins soucieux de leur image sont aussi les moins enclins à donner des réponses socialement souhaitables sous la contrainte de temps. En revanche, les personnes les plus soucieuses de leur bien-être personnel ou de leur bien-être social ont bien tendance à apporter les réponses attendues, même lorsqu'elles ont suffisamment de temps pour délibérer.

 

En d'autres termes, dans une discussion, la contrainte de temps ne fait pas toujours ressortir le « vrai soi » d'une personne et la technique « de la réponse du tac au tac » qui favorise les réponses socialement souhaitables ou politiquement correctes entraine bien un biais cognitif.

Autres actualités sur le même thème