Vous recherchez une actualité
Actualités

BINGE DRINKING : La masse osseuse trinque aussi

Actualité publiée il y a 5 mois 4 jours 17 heures
Journal of Studies on Alcohol and Drugs
Chez les femmes, la densité osseuse maximale à la colonne vertébrale est atteinte entre 20 et 25 ans.

Quand on considère la santé des os on cite des facteurs comme l'exercice, le calcium et la vitamine D, et l’absence de tabagisme. On oublie la consommation d’alcool, souligne cette étude de l'Université Loyola (Los Angeles). Car les excès d’alcool ou le binge drinking font également souffrir la masse osseuse, en particulier chez les adolescentes. Des données présentées dans le Journal of Studies on Alcohol and Drugs qui apportent aux jeunes filles et aux jeunes femmes une raison supplémentaire d'éviter les excès.

 

Car les adolescentes tout particulièrement, qui boivent régulièrement et en excès pourraient ne jamais atteindre leur pic de masse osseuse, alertent les chercheurs californiens. En effet, l’étude est menée auprès de jeunes filles âgées de 18 à 20 ans soit à une période de la vie où la masse osseuse doit encore se consolider. En effet, chez les femmes, la densité osseuse maximale à la colonne vertébrale est atteinte entre 20 et 25 ans.

 

L'étude a été menée auprès de 87 étudiantes qui ont renseigné par questionnaire leurs facteurs de mode de vie et ont été évaluées pour la densité osseuse dans le rachis lombaire. L’analyse révèle que celles qui consomment régulièrement (une fréquence définie comme 2 X par semaine) de l’alcool vont avoir une masse osseuse réduite au niveau de la colonne vertébrale. Et ce constat vaut toujours après prise en compte des facteurs qui influent sur la densité osseuse ou de confusion possibles, dont l'exercice, la nutrition et le tabagisme. Bref, l’étude suggère qu’il faut ajouter le risque de mauvaise santé des os au nombre des risques associés à l’excès d’alcool chez les jeunes femmes.

 

Un effet pour la vie : il y a les risques à court terme déjà bien connus, dont l’intoxication à l'alcool, les accidents de voiture, les mauvais résultats scolaires et les comportements à risque dont sexuels, mais il y a aussi des risques à long terme comme une moindre densité osseuse à vie.

Enfin, ces résultats confirment ceux de précédentes études reliant la consommation excessive d'alcool à une masse osseuse inférieure et à l’ostéoporose, et à un risque de fracture plus élevé à l’âge mûr.

Autres actualités sur le même thème

Pages