Vous recherchez une actualité
Actualités

BOISSONS ÉNERGISANTES : Elles secouent le cœur

Actualité publiée il y a 1 mois 4 jours 2 heures
JAHA
Le public devrait être conscient de l'impact des boissons énergisantes sur le corps, en particulier en cas d'autres problèmes de santé

Le public devrait être conscient de l'impact des boissons énergisantes sur le corps, en particulier en cas d'autres problèmes de santé, souligne cette étude de la Long School of Pharmacy and Health Sciences (Calfornie). Les professionnels de la santé devraient conseiller à certains groupes de patients, en particulier à ceux qui sont atteints d’un syndrome du QT long (ou syndrome du cœur fragile) ou d'hypertension, de limiter ou de surveiller leur consommation. Ces nouvelles données présentées dans le Journal de l'American Heart Association viennent ajouter à la preuve d'un risque cardiaque accru, associé à la consommation de boissons énergisantes.

 

En synthèse, les boissons énergisantes peuvent augmenter le risque d'anomalies de la fonction cardiaque et de modification de la pression artérielle et dès la consommation en peu de temps de l’équivalent d’une bouteille. Une telle consommation va augmenter la tension artérielle et les perturbations électriques du cœur, affectant le rythme cardiaque.

Consommation de boissons énergisantes et modifications de l'intervalle QT

L'étude en fait la démonstration chez 34 volontaires en bonne santé âgés de 18 à 40 ans. Les participants ont été assignés au hasard à boire une bouteille >75 cl de l'une des deux boissons énergisantes contenant de la caféine, disponibles dans le commerce -ou une boisson placebo. Les boissons ont été consommées dans un délai de 60 minutes. Les chercheurs ont mesuré l'activité électrique du cœur par électrocardiogramme et enregistré la tension artérielle des participants. Toutes les mesures ont été prises au début de l'étude et toutes les 30 minutes durant les 4 heures suivant la consommation de boisson. Les 2 boissons énergétiques testées contenaient entre 304 et 320 milligrammes de caféine pour précisément 0,9 L. L’expérience montre  :

  • que l'intervalle QT augmente de 6 millisecondes à 7,7 millisecondes durant le suivi de 4 heures chez les participants ayant consommé une boisson énergisante vs placebo, l'intervalle QT étant une mesure du temps nécessaires aux ventricules pour se préparer à générer à nouveau un battement. Si cet intervalle de temps est trop court ou trop long, le rythme cardiaque est anormal : l'arythmie qui en résulte peut mettre la vie en danger ;
  • une augmentation statistiquement significative de la pression artérielle systolique et diastolique de 4 à 5 mm Hg est également constatée chez les participants ayant consommé les boissons énergisantes.

 

Ces résultats sont en ligne avec de précédentes études : « Nous avons trouvé un lien entre la consommation de boissons énergisantes et des modifications de l'intervalle QT et de la pression artérielle imputables à la caféine », conclut l'auteur principa,l Sachin A. Shah, Pharm.D., professeur de pratique pharmaceutique à École Thomas J. Long (Stockton, Californie).

 

Il s'agit de la plus grande étude contrôlée sur les effets des boissons énergisantes sur le rythme cardiaque et la pression artérielle chez de jeunes volontaires en bonne santé. Les conséquences observées sont donc à prendre en compte.

Autres actualités sur le même thème