Vous recherchez une actualité
Actualités

BRÛLURES SÉVÈRES : Un nouveau greffon pré-vascularisé pour mieux cicatriser

Actualité publiée il y a 3 années 1 mois 1 semaine
Theranostics

Les brûlures étendues nécessitent un traitement chirurgical, par greffe de peau. Cependant la procédure nécessite un lit de la plaie et -si possible- un greffon bien vascularisés. Cette équipe de la Michigan Technological University combine ici de multiples atouts: les propres tissus du patient (tissus autologues), des cellules souches, des facteurs de croissance et une pré-vascularisation du greffon. Ctte nouvelle technique d’ingénierie tissulaire qui maximise la capacité de cicatrisation naturelle de la peau, est décrite dans la revue très spécialisée Theranostics. Les greffes de peau de pleine épaisseur sont la norme pour le traitement des plaies de brûlures sévères. Mais la plupart de ces greffes de peau destinées à traiter ces brûlures graves nécessitent un donneur, et pour les brûlures larges ou de forme complexe la greffe de peau pleine épaisseur est difficile à trouver.

Un échafaudage novateur : ici, en combinant l'utilisation de tissu provenant du patient, avec une couche de cellules souches, les chercheurs apportent la première preuve de concept d'un nouveau type de greffe de peau. L'équipe a travaillé d'abord au développement de tissus d'ingénierie pré-vascularisés (en vert sur visuels ci-contre) donc à même de mieux se « brancher » sur le système circulatoire, veines et capillaires ainsi que sur le système lymphatique. En combinant cette technique avec des cellules souches et des tissus autologues, les chercheurs obtiennent « un matériau » qui, testé chez l'animal, montre des résultats prometteurs. Les greffes aboutissent à la cicatrisation et une peau moins contractée et moins ridée, exempte d'inflammation cellulaire et présentant une microcirculation normale. Les chercheurs parviennent également à maintenir des fonctionnalités telles que les follicules pileux et les glandes sébacées. Cet échafaudage de tissus autologues, de couches ou feuilles de cellules souches vascularisées et de facteurs de croissance va permettre « de surmonter les défis des traitements des brûlures étendues et graves et d'améliorer considérablement la qualité de vie des grands brûlés », concluent les chercheurs.

Autres actualités sur le même thème