Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER COLORECTAL : Pourquoi on devrait se faire dépister dès 45 ans

Actualité publiée il y a 1 année 10 mois 3 semaines
UEG 2017
En France, le programme de dépistage mis en place permet à toutes les personnes, hommes et femmes, de 50 à 74 ans de bénéficier d'un dépistage gratuit du cancer du côlon, répété tous les 2 ans

Indépendamment du type de dépistage en place, les résultats cette recherche française présentée à la 25è Semaine de l’United European Gastroenterology (UEG Week- Barcelone) indiquent clairement que la détection du cancer colorectal devrait commencer dès l'âge de 45 ans. Optimiser la détection précoce du cancer colorectal permettrait en effet d’endiguer la hausse des taux de mortalité chez les jeunes adultes.   

 

Le cancer colorectal est la deuxième cause la plus fréquente de décès liés au cancer et entraîne 215.000 décès en Europe chaque année. De précédentes recherches ont montré que 3 diagnostics sur 10 concernent aujourd’hui des personnes de moins de 55 ans. Cependant en dépit de cette augmentation spectaculaire de l’incidence de ce cancer chez les jeunes adultes, la grande majorité des programmes de dépistage en Europe commence entre 50 et 55 ans, voire certains, pas avant l'âge de 60 ans. Ainsi, en France, le programme de dépistage mis en place permet à toutes les personnes, hommes et femmes, de 50 à 74 ans de bénéficier d'un dépistage gratuit du cancer du côlon, répété tous les 2 ans- avec maintenant le nouveau test OC Sensor® qui permet de détecter la présence d'un saignement occulte.

 

Cependant, selon cette analyse, le dépistage du cancer colorectal (CCR) devrait commencer dès l'âge de 45 ans. Cela permettrait de répondre de manière efficace à la hausse constatée des taux de mortalité chez les jeunes adultes, explique le Dr Davis Karsenti, gastro-entérologue (Paris). Son analyse de 6.027 coloscopies révèle en effet :

  • une augmentation de 400% dans la détection de la néoplasie, ou croissance incontrôlée de tissus anormaux, chez les patients âgés de 45 à 49 ans vs âgés de 40 à 44 ans ;
  • un taux de détection des néoplasies également 8% plus élevé chez les personnes âgées de 45 à 49 ans vs âgées de 50 à 54 ans, ce qui soutient la demande de programmes de dépistage du cancer colorectal à partir de 45 ans.
  • le nombre moyen de polypes et le taux de détection d'adénome augmentent également de 95,8% et 95,4% respectivement de 40-44 ans à 45-49 ans. C’est bien beaucoup plus important que l'augmentation constatée entre les groupes d'âge 45-49 et 50-54 ans, qui s’élève à 19,1% et 11,5% respectivement.

 

 

C'est dès 45 ans que l’on devrait se faire détecter : L’auteur principal explique que « ces résultats démontrent que c'est à 45 ans qu'on observe une augmentation remarquable de la fréquence des lésions colorectales, en particulier dans le taux de détection des néoplasies précoces, et (que) même si les patients ayant des antécédents familiaux et personnels de polypes ou de cancer sont exclus, il persiste une augmentation notable des taux de détection chez les patients à partir de 45 ans ».

Autres actualités sur le même thème