Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE : Un home test urinaire qui le diagnostique 5 ans avant

Actualité publiée il y a 6 mois 6 jours 22 heures
BioTechniques
Ce nouveau test, sous forme de kit de collecte à domicile pourrait être disponible d’ici quelques années.

C’est un test d'urine simple et à faire à domicile. En fin de développement à l’Université d'East Anglia (UEA, Angleterre), ce test pourrait à la fois diagnostiquer le cancer de la prostate mais aussi préciser si les patients vont avoir besoin d'un traitement. Et cela 5 ans avant les méthodes cliniques standards. Présenté dans la revue BioTechniques, ce nouveau test, sous forme de kit de collecte à domicile pourrait être disponible d’ici quelques années.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Le cancer de la prostate est le cancer le plus répandu chez les hommes. C’est un cancer qui se développe généralement lentement et la plupart des cas ne nécessitent pas de traitement. Cependant, il existe toujours de nombreux surdiagnostics et surtraitements et il reste complexe de savoir quelles tumeurs vont devenir agressives. Son dépistage se fait généralement par test PSA, par examen rectal numérique (ERP), par IRM et, dans certains cas par biopsie. Le nouveau test implique que « les hommes n'auraient pas à subir d’examen rectal digital, ce qui serait beaucoup moins stressant et permettrait un dépistage élargi ».

Collecter un échantillon d’urine à la maison et l’envoyer à des fins d’analyse

PUR pourrait révolutionner le diagnostic de la maladie. Le Dr Jeremy Clark, chercheur principal à la faculté de médecine Norwich de l'UEA explique : « le test PUR examine l'expression des gènes dans les échantillons d'urine et fournit des informations essentielles sur le caractère agressif ou non du cancer ». Le test «PUR» ((Prostate Urine Risk) utilise tout simplement un échantillon d'urine prélevé à la maison, il évite donc aux hommes de se rendre à la clinique pour un échantillon d'urine ou un examen rectal. Il suffit d’envoyer ensuite l’échantillon au laboratoire d’analyse. Ce test est basé sur la première miction de la journée qui comprend des niveaux de biomarqueurs de la prostate plus élevés et plus cohérents.

 

Bientôt dispo ? L’équipe de recherche espère que le « kit de collecte à domicile » sera bientôt disponible. Elle a déjà testé son home test avec succès auprès de 14 participants, qui ont reçu un kit de collecte à domicile et des instructions. Les chercheurs ont ensuite comparé les résultats de l’analyse des échantillons d'urine « maison », prélevés par les participants lors de la première miction, aux échantillons prélevés après un examen rectal numérique. L’analyse constate que le nouveau home test permet de détecter les biomarqueurs de cancer de la prostate beaucoup plus clairement qu'après un examen rectal. De plus, les participants déclarent une préférence nette pour le nouveau test.

 

 

PUR va également révolutionner la surveillance de la progression de la maladie chez les patients sous « surveillance active », les hommes n'ayant plus à se rendre à la clinique qu’en cas de résultat positif. Aujourd’hui cette surveillance active des patients diagnostiqués suppose une consultation et une biopsie, tous les 6 à 12 mois. Le test PUR prédit en effet avec précision si le cancer de la prostate est agressif et si les patients auront besoin d'un traitement. Et il fournit ces données jusqu’à 5 ans plus tôt que les méthodes cliniques standard : ainsi en cas de résultat négatif, le patient n’a à passer un nouveau test que 2 ou 3 ans plus tard. C’est donc moins de stress pour le patient et moins de charge de travail pour l'hôpital.

 

Un développement donc révolutionnaire, car ce test permet de détecter, de qualifier et de surveiller : « Lorsque nous diagnostiquons avec PUR un cancer de la prostate, le test d'urine peut différencier les personnes nécessitant un traitement de celles qui n'en n’ont pas besoin. Quant aux patients sous surveillance active après diagnostic, PUR évite les biopsies et les examens IRM inutiles ».

 

Des home tests similaires sont actuellement en cours de développement pour le cancer de la vessie ou du rein.

Autres actualités sur le même thème