Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: Rank, la voie royale contre la métastase

Actualité publiée il y a 3 années 3 jours 17 heures
Cancer Research

Ces scientifiques de Barcelone montrent que l'inhibition pharmacologique et génétique de la voie de signalisation RANK / RANKL permet une réduction significative des récidives et des métastases dans le cancer du sein. Cette démonstration, à ce stade chez la souris, présentée dans la revue Cancer Research, suggèrent que les inhibiteurs de RANK actuellement utilisés chez les patients atteints d'ostéoporose et de métastases osseuses ont tout leur potentiel aussi pour le traitement du cancer du sein.

Les chercheurs de l'Institute of Biomedical Research of Bellvitge (IDIBELL) rappellent que les cellules souches cancéreuses expriment des niveaux élevés de protéine RANK et que la survie de ces cellules souches après les traitements est directement responsable de la mortalité, de la récidive et des métastases dans le cancer du sein. De précédentes études ont suggéré que l'inhibition de la voie RANK peut prévenir le cancer du sein, mais aucune équipe, jusque-là n'avait démontré le potentiel des inhibiteurs de la voie RANK dans le traitement de ce cancer. Cette nouvelle recherche montre ici chez la souris, modèle de cancer du sein, que l'inhibition de la voie de signalisation RANK / RANKL est une option thérapeutique thérapeutique prometteuse dans le cancer du sein. L'auteur principal, le Dr González Suárez précise : « Cette inhibition ne réduit pas la croissance de la tumeur, mais favorise la réduction de la population des cellules souches cancéreuses et donc le risque de métastases ce qui améliore le pronostic ». Dans des conditions normales, la paire de protéine RANK / RANKL agit comme un traducteur de l'information fournie par les hormones sexuelles telles que la progestérone et envoie un signal qui stimule le développement de la glande mammaire. Ce processus se produit chez toutes les femmes pendant la grossesse et pendant le cycle menstruel. Mais en cas de dérèglement de la voie de signalisation, les cellules mammaires commencent à se diviser de manière anormale et à se multiplier ce qui mène au cancer du sein. Les inhibiteurs de la voie de signalisation de RANK -déjà approuvés pour une utilisation clinique- vont donc pouvoir bloquer cette cascade cellulaire anormale. Des données qui représentent une véritable percée, car ces inhibiteurs sont déjà disponibles et apparaissent ici une cible prometteuse pour la prévention et le traitement non chirurgical du cancer du sein.

Autres actualités sur le même thème