Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS et ALLAITEMENT MATERNEL : Quel effet sur la santé du nouveau-né ?

Actualité publiée il y a 2 semaines 3 jours 9 heures
American Academy of Pediatrics
Alors qu’il est aujourd’hui démontré que le cannabinoïde psychotrope du cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC), passe dans le lait maternel, de nombreuses unités de soins intensifs néonatals (USIN) limitent l'utilisation du lait maternel des femmes positives au THC (Visuel Adobe Stock 138952685)

Avec la légalisation du cannabis dans de nombreux pays, son utilisation augmente chez les femmes en âge de procréer. Alors qu’il est aujourd’hui démontré que le cannabinoïde psychotrope du cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC), passe dans le lait maternel, de nombreuses unités de soins intensifs néonatals (USIN) limitent l'utilisation du lait maternel des femmes positives au THC car les effets sur les nourrissons sont encore mal connus. Cette étude, présentée lors de la Conférence annuelle 2021 de l’American Academy of Pediatrics, rassure en révélant que le lait maternel des consommatrices de cannabis ne nuit pas à à court terme à la santé du nouveau-né, y compris même à la santé du bébé prématuré.

 

Les effets à long terme de la consommation de cannabis chez les jeunes mamans sur la « qualité » du lait maternel, restent à préciser cependant par de prochaines études. Néanmoins, les auteurs rappellent qu’en revanche, il existe de nombreuses preuves des bienfaits du lait maternel pour les bébés prématurés, le lait maternel constituant l'un des meilleurs moyens d'améliorer les résultats de santé de ces nourrissons plus vulnérables, et de prévenir les infections et les problèmes intestinaux- par rapport au lait maternisé.

 

Il s’agit de l’analyse des dossiers médicaux de 763 nourrissons né prématurément au cours de la période 2014-2020. Les chercheurs ont comparé les nourrissons prématurés nourris au lait maternel de mères positives au THC à ceux nourris au lait maternisé ou au lait maternel de mères négatives au THC :

  • 17% des mères de l’étude étaient positives au THC au moment de l'accouchement ;

  • l’analyse n’identifie aucune différence dans les effets à court terme sur la santé comme des difficultés respiratoires, un retard de développement des poumons ou des troubles de l'alimentation ;
  • les bébés prématurés nés de mères testées positives au cannabis à l'accouchement et nourris au lait maternel, ont d’aussi bons résultats de santé au moment de leur sortie que les autres bébés.

 

« L’apport du lait maternel de mères positives au THC au nourrisson prématuré est resté jusque-là discuté car les effets à long terme de cette exposition restent mal connus », rappelle l’auteur principal,  le Dr Natalie L. Davis, professeur agrégé de pédiatrie à l'Université du Maryland et clinicien à l'Hôpital pour enfants de l'Université du Maryland. « Pour cette raison, nous recommandons actuellement fortement aux futures mamans d'éviter la consommation de cannabis pendant la grossesse et pendant l'allaitement »

 

Cependant, l’étude rassure sur des effets éventuels sur la santé à court terme.

D’autres recherches restent nécessaires pour mieux cerner les effets à long terme du lait de mères positives au THC sur le nourrisson. Il reste néanmoins difficile d'étudier les effets du THC. Cependant les auteurs soulignent un effet indirect possible de la consommation de cannabis chez la mère : les femmes dépistées positives au THC vont rechercher des soins prénatals de manière très tardive, ce qui peut avoir un effet néfaste indirect sur la santé du bébé.

Autres actualités sur le même thème