Vous recherchez une actualité
Actualités

CARDIO : Faire croire à son coeur qu’il fait de l’exercice

Actualité publiée il y a 3 années 1 mois 17 heures
Cell Research
CT1 fait croire au cœur que son propriétaire fait de l'exercice.

 

Une protéine appelée cardiotrophine 1 (CT1) peut inciter le cœur à se renforcer de manière saine et à pomper plus de sang, comme il le fait en réponse à l'exercice. Un type de croissance cardiaque bénéfique, très différent de celle associée à l'insuffisance cardiaque. C’est la découverte d’une équipe de recherche de l'Université d'Ottawa. Des données présentées dans la revue Cell Research qui suggèrent que CT1 peut réparer les lésions cardiaques et améliorer le flux sanguin. Bref, CT1 fait croire au cœur que son propriétaire fait de l'exercice.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

La cardiotrophine apparaît ainsi comme une nouvelle base possible de traitement pour réparer le muscle et rétablir la santé cardiaque après une crise cardiaque, par exemple. L’étude menée à ce stade chez l’animal montre en effet que CT1 induit le cœur à croître de manière saine et à pomper plus de sang : « Quand une partie du cœur est lésée, les muscles restants tentent de s'adapter en devenant plus gros, mais cela se produit de manière dysfonctionnelle et cela n’aide pas vraiment le cœur à pomper plus de sang », explique le Dr Lynn Megeney, auteur principal de l'étude. « Nous montrons ici chez l’animal que CT1 amène les muscles cardiaques à se développer de manière plus saine et stimule la croissance des vaisseaux sanguins dans le cœur. La capacité du cœur à pomper du sang est augmentée …

 

…comme avec la pratique de l'exercice- ou la grossesse ». Les chercheurs ont mené toute une série d'études in vivo sur des souris et des rats et des lignées et in vitro, sur des lignées cellulaires. Ces expériences montrent que :

-Les cellules musculaires cardiaques traitées avec CT-1 forment des fibres plus longues et plus saines,

-CT-1 favorise l’angiogenèse à proximité de la lésion musculaire cardiaque et augmente la capacité du cœur à pomper du sang,

-lorsque le traitement par CT-1 est arrêté, le cœur revient à son état de départ.

-CT-1 améliore considérablement la fonction cardiaque chez 2 modèles animaux d'insuffisance cardiaque, l'un provoqué par une crise et l'autre causé par une hypertension artérielle pulmonaire ;

-CT-1 stimule la croissance des muscles cardiaques par une voie moléculaire traditionnellement associée à la promotion du suicide cellulaire (apoptose), et CT-1 présente une forte capacité à contrôler cette voie.

 

 

Une thérapie expérimentale très excitante, car très prometteuse dans le traitement de l'insuffisance cardiaque, alors le seul traitement radical est la greffe et que les médicaments existants vont seulement réduire les symptômes de la condition. Autre « avantage » : bien que l'exercice puisse théoriquement apporter les mêmes bénéfices que CT-1, les sujets insuffisants cardiaques sont généralement limités dans leur capacité à pratiquer.

 

Des brevets sont déjà déposés pour l'utilisation de CT-1 dans le traitement des maladies cardiaques cependant les auteurs estiment à « un certain nombre d'années » le délai pour que le traitement soit disponible.

Autres actualités sur le même thème