Vous recherchez une actualité
Actualités

CELLULES SOUCHES et AVC: 1er essai clinique mondial de thérapie cellulaire du cerveau

Actualité publiée il y a 8 années 2 semaines 1 jour
Institute of Neurological Sciences - University of Glasgow

Le premier essai clinique mondial de thérapie cellulaire du cerveau pour traiter les patients victimes d’accidents vasculaires cérébraux n’a produit aucun effet indésirable, selon cet article de l’Université de Glasgo. La poursuite des essais cliniques avec une dose plus élevée de cellules souches neuralespour améliorer le fonctionnement mental et physique des patients peut donc passer à l’étape suivante. A ce jour, le traitement a été testé sur 3 patients victimes d’AVC, les prochains tests devraient inclure 9 autres patients d’ici fin 2012.

L'étude en cours, la PISCES study (Pilot Investigation of Stem Cells in Stroke) est un essai de phase I pilote sur la thérapie par cellules souches dans des maladies, mené par l'Université de Glasgow en collaboration avec une société appelée ReNeuron. Ce test initial a été mené chez 3 patients handicapés après un AVC ischémique. Les trois patients avaient précédemment reçu un traitement de 3, 6 et 9 mois. Le test devait vérifier si le traitement était bien toléré. Les examens et tests de la fonction cérébrale neurologique (mouvement, sensation et cognition) viennent de confirmer la bonne tolérance de la dose initiale. Le prochain objectif sera de tester la sécurité et la tolérabilité de doses plus élevées de thérapie cellulaire par cellules souches neurales (ReN001) chez 9 autres patients.


L'AVC survient lorsque l'apport sanguin au cerveau est perturbeur, conduisant à la perte ou la diminution des fonctions cérébrales. C'est la première cause de handicap chez les adultes. Les chercgeurs rappellent les 2 types d'AVC, l'AVC ischémique (quand l'apport sanguin au cerveau est interrompu en raison d'un caillot) et l'AVC hémorragique (avec éclatement d'un vaisseau sanguin). Environ 80% des AVC sont ischémiques. La perturbation de l'approvisionnement en sang aux cellules du cerveau les prive d'oxygène, causant leur mort. Il n'est pas rare de voir de vastes lésions cérébrales chez les victimes d'AVC. D'où des difficultés permanentes ou temporaires d'expression orale, d'orientation, de mouvement ou de mémoire.

Pourquoi des cellules souches? Les cellules souches qui ont la capacité de former différents types de cellules spécialisées et à se renouveler pour former de nouvelles cellules souches pourraient réparer les tissus endommagés. A condition de pouvoir produire des cellules souches capables de réparer les cellules appropriées. Dans le cas de l'AVC, les chercheurs suggèrent qu'une thérapie cellulaire par ce type cellules souches neurales pourrait améliorer le fonctionnement mental et physique des patients.

La thérapie cellulaire par cellules souches neurales (ReN001) ayant donc bien été tolérée lors de ce test initial, le Data Safety Monitoring Board, un groupe de travail d'experts qui conseille les National Institutes of HealtH (NIH) vient de donner son autorisation à la poursuite des essais cliniques avec une dose plus élevée de ReN001. 3 nouveaux patients devraient y participer en 2011, puis 6 en 2012.

The University of Glasgow “Pioneering stroke stem cell study moves to next stage”. September 1 2011, ReNeuronReNeuron receives DSMB clearance to progress to higher dose in ReN001 stem cell trial for stroke”, Pilot Investigation of Stem Cells in Stroke (PISCES)

Autres actualités sur le même thème