Vous recherchez une actualité
Actualités

CELLULES SOUCHES: L'hydrogel qui permet de les endormir puis de les réveiller

Actualité publiée il y a 3 années 11 mois 2 heures
ACS Central Science

Contrairement aux cellules normales, les cellules souches pluripotentes sont capables de se spécialiser en n'importe quel type de cellules, ce qui les rend particulièrement précieuses et intéressantes pour traiter un grand nombre de maladies comme le diabète, la leucémie ou encore la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Cependant maintenir ou stabiliser cette polyvalence reste un défi majeur. Ces chercheurs révèlent qu’en imitant un processus naturel appelé diapause, il est possible d’arrêter les cellules souches « dans leur course », et de les endormir…durant 2 semaines.

Alors que des cellules souches pluripotentes peuvent spontanément sur différents types de surfaces se spécialisent en cellules spécifiques, les chercheurs des Universités de Sheffield et de Louisville ont cherché à identifier un environnement qui puisse les empêcher de se différencier. Ils se sont inspirés de la capacité de certains mammifères comme les kangourous à pouvoir choisir de retarder la gestation, un processus connu sous le nom diapause embryonnaire, qui plonge dans une phase de latence l'ovule fécondé. Or ces embryons en diapause sont souvent recouverts d'une couche de protection souple de mucus.


Un hydrogel qui plonge les cellules souches en « diapause » : L'équipe a donc développé un hydrogel très doux à l'aide d'un polymère synthétique imitant ce mucus naturel. Lorsque les cellules souches pluripotentes sont placées dans l'hydrogel, elles s'arrêtent de croître et de se différencier, y compris à la température du corps humain. Le refroidissement du gel qui le transforme en un état liquide permet ensuite de « récupérer » les cellules souches lorsque c'est nécessaire. Lors du retrait, les cellules sont comme « réveillées » et recommencent à proliférer.

Ces hydrogels peuvent ainsi être utilisés pour conserver les cellules souches en état de prédifférenciation. Alors que les embryons humains semblent également entrer en diapause lorsque placés dans de tels hydrogels, ces données suggèrent que la simple création d'un environnement physique adapté peut permettre de retarder la gestation.

Autres actualités sur le même thème