Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIRURGIE BARIATRIQUE: Et si elle inversait aussi le vieillissement?

Actualité publiée il y a 3 années 6 mois 1 semaine
Frontiers in CardioVascular Biology

Les personnes atteintes d’obésité vieillissent prématurément, pour preuve, leurs télomères plus courts, témoins d’un vieillissement cellulaire précoce. Cette étude de l'Université médicale de Vienne montre que la perte de poids par chirurgie bariatrique ou chirurgie de l’obésité, pourrait bien inverser ce vieillissement prématuré. Les conclusions, présentées à la Réunion 2016 « Frontiers in CardioVascular Biology », montrent que 2 ans après l’intervention, les patients ont des télomères plus longs et moins d'inflammation.

La chirurgie bariatrique ou de perte de poids révèle au fil des études de nouveaux bénéfices, contre les lésions hépatiques, en faveur de la sexualité et contre l'incontinence mais surtout contre le diabète de type 2 -même si ce n'est pas encore une indication tout à fait reconnue. Une récente étude a encore élargi les bénéfices de cette chirurgie avec un effet de réduction de l'inflammation – notamment en cas de psoriasis ou d'arthrite psoriasique et cette réduction de l'inflammation pourrait valoir pour l'ensemble des maladies inflammatoires. Cette nouvelle étude montre que non seulement les personnes obèses ont un niveau accru d'inflammation, avec des niveaux plus élevés de cytokines inflammatoires mais ont aussi des télomères plus courts à la fin de leurs chromosomes. Les télomères étant un marqueur bien connu de vieillissement cellulaire.


Les télomères constituent une sorte « d'horloge cellulaire interne ». Les télomères raccourcissent quand la cellule se divise ou en cas « d'attaque » du stress oxydatif. Des télomères très court signifient que la cellule « est en bout de course » et ne peut plus se diviser. De précédentes recherches ont ainsi montré que les personnes obèses avaient des télomères plus courts vs un poids santé, un « raccourcissement équivalent à environ…8 années de vie.

Les chercheurs de Vienne ont regardé si la chirurgie bariatrique pouvait inverser ce vieillissement prématuré chez 76 patients obèses, âgés de 40 ans en moyenne et présentant un indice de masse corporelle (IMC) >35 kg / m2. Ces patients avaient été incapables de perdre du poids avec de simples changements de modes de vie et avaient donc été orientés vers la chirurgie bariatrique. Les chercheurs ont recueilli des échantillons de sang avant la chirurgie, puis 1 et 2 ans plus tard. Ils ont comparé les niveaux de marqueurs de vieillissement prématuré dans le sang, avant et après la chirurgie. Un an après la chirurgie, leur IMC a baissé de façon significative à en moyenne 27,5 kg / m2, ce qui équivaut à une réduction de 38%. Cette perte de poids et de graisse, s'est accompagnée,

· d'une diminution des cytokines pro-inflammatoires et d'une augmentation de protéines anti-inflammatoires,

· d'une augmentation de la longueur des télomères de 80% vs avant la procédure,

· d'une division par 3, 2 ans après la chirurgie, des dommages oxydatifs sur les télomères.

« La longueur des télomères avait augmenté 2 ans après la chirurgie dans les cellules immunitaires dans le sang », explique, l'auteur principal, le Dr Hohensinner, « puis ces cellules se sont reconstituées au fil du temps, avec des télomères plus longs qui les faisaient paraître plus jeunes que les cellules que nous avions évaluées avant la chirurgie. Les cellules semblaient avoir moins de stress et moins d'urgence à proliférer ».

Des données donc positives pour les patients qui subissent une chirurgie bariatrique car elles montrent que les dommages causés par l'obésité peuvent être inversés. « La chirurgie est le dernier recours pour ces patients et il est positif de voir que non seulement ils perdent du poids, mais qu'ils réduisent également leur stress (oxydatif) et leur tendance au vieillissement prématuré ».

Autres actualités sur le même thème