Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIRURGIE BARIATRIQUE : Une qualité de vie à préserver à long terme

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 4 jours
Annals of Surgery
Si la plupart des patients sont au moins assez satisfaits de leur chirurgie à long terme, le niveau de satisfaction passe de 85% à 77% 3 à 7 ans après la chirurgie (Adobe Stock 134078318)

Alors que la chirurgie bariatrique « accumule » les preuves de bénéfices m"étaboliques, cardiovasculaires et de santé mentale dont le bien-être et la satisfaction de vie, ces scientifiques de l’Université de Pittsburgh ont regardé comment évolue la qualité de vie de ces patients à plus long terme. 2 analyses, publiées dans les Annals of Surgery, révèlent un déclin de la qualité de vie 6 ou 7 années après la chirurgie. Ces recherches apportent ainsi des résultats ^surprenants, mais qui vont aider les médecins à conseiller leurs patients à "mieux vivre" à plus long terme.

 

Ces études portant sur la satisfaction de vie et le bien-être, au-delà des bénéfices cardiométaboliques de la chirurgie bariatrique sont importantes. En regard du nombre de chirurgies bariatriques aujourd'hui pratiquées, mais aussi de leur succès à plus long terme. Aux Etats-Unis notamment, lieu de l’étude, chaque année des dizaines de milliers de patients obèses subissent un pontage gastrique pour réduire leur poids corporel et leurs comorbidités, dont le diabète. Cependant, si la plupart des patients sont au moins assez satisfaits de leur chirurgie après l'intervention, le niveau de satisfaction passe de 85% à 77% de 3 à 7 ans après la chirurgie. La plupart des patients insatisfaits poursuivent une vie sédentaire, ce qui contribue à la reprise de poids et affecte négativement leur bien-être mental.

Cerner la satisfaction des patients

  1. Dans la première étude, l’auteur principal, le Dr Gretchen White, Ph.D. et professeure de médecine et de science translationnelle à la « Pitt » identifie ici avec son équipe, plusieurs facteurs critiques pour la qualité de vie des patients, avant et après la chirurgie. Le soutien social et l’objectif de perte de poids s(‘avèrent ainsi fortement associés avec la satisfaction à long terme post-chirurgie de pontage gastrique Roux-en-Y.
  2. Dans la deuxième étude, une collègue et collaboratrice dun premier auteur, le Dr White Wendy King, Ph.D., professeure agrégée d'épidémiologie à la Graduate School of Public Health de la Pitt, révèle à son tour que des niveaux d'activité physique plus élevés après une chirurgie bariatrique atténuent les symptômes dépressifs possibles et améliorent la santé mentale et physique, indépendamment de la perte de poids.

 

Être réaliste sur "le poids de ses rêves"

Quels sont les patients les plus susceptibles d’insatisfaction à long terme ? Identifier les facteurs d’insatisfaction après une chirurgie de l’obésité peut aider les médecins à préciser avec leurs patients des objectifs « raisonnables » d’une telle chirurgie et ajuster ainsi les attentes des patients. Ensuite, disposer de données démontrant les avantages de la pratique de l’activité physique post-chirurgie peut permettre au médecin d’orienter favorablement l’avis du patient sur l'exercice. D’autant que si les patients en général ne respectent pas les recommandations d'activité physique après la chirurgie, il existe bien une relation dose-réponse entre sa pratique et la qualité de vie.

 

Quels sont les facteurs d’insatisfaction ? Les 2 études ont analysé les données de 1.700 adultes ayant subi un pontage gastrique Roux-en-Y entre mars 2006 et avril 2009 et suivis jusqu'à 7 ans.

Lors de l’évaluation préopératoire, les facteurs d’insatisfaction future comprennent :

  • un âge plus jeune,
  • un indice de masse corporelle (IMC) plus faible,
  • un pourcentage (ou un objectif) de perte de poids plus élevé,
  • un état de santé physique et mentale plus mauvais,
  • moins de soutien social.

Post-chirurgie, ces facteurs comprennent :

  • une perte de poids moins élevée,
  • une détérioration de l'état de santé physique et mentale,
  • l’absence ou l’insuffisance de soutien social,
  • des symptômes dépressifs.

 

Reprendre progressivement une activité physique : connaître ces caractéristiques sera très utile aux chirurgiens pour inciter les patients à avoir des attentes postopératoires réalistes, en particulier sur « le poids de leurs rêves». Mais après l’intervention, il faudra encore inciter les patients à reprendre progressivement une activité physique adaptée : car la deuxième étude montre que les améliorations de la qualité de vie diffèrent selon le niveau d'activité physique, des niveaux plus élevés d'activité physique étant liés à une plus grande satisfaction, d’ailleurs indépendante de la perte de poids. Or aujourd’hui et en moyenne, un patient en chirurgie bariatrique mène un mode de vie nettement plus sédentaire que celui recommandé par les médecins.

 

A noter, la plupart des assureurs incluent une couverture pour un suivi nutritionnel mais ne remboursent pas le recours à un coach sportif ou l’inscription à un club de sport. Pourtant, ces patients ont besoin d’un vrai soutien pour augmenter leur niveau d'activité et maintenir un mode de vie actif après la chirurgie.

Autres actualités sur le même thème