Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

CHUTES du PATIENT ÂGÉ : Un suivi bien négligé

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 6 jours
The American Journal of Emergency Medicine
Un suivi très insuffisant des chutes chez la personne âgée et des traumatismes crâniens liés aux chutes, une prévention des "rechutes" parfois inexistante, c’est le constat de cette équipe de gériatres (Visuel Adobe Stock 479530272)

Un suivi très insuffisant des chutes chez la personne âgée et des traumatismes crâniens liés aux chutes, une prévention des "rechutes" parfois inexistante, c’est le constat de cette équipe de gériatres de la Florida Atlantic University (FAU). Ces chercheurs rappellent, dans l’American Journal of Emergency Medicine, à leurs collègues, aux soignants, aux aidants et aux proches, toute l’importance des stratégies de prévention, en particulier après une première visite aux urgences liée à une chute de la personne âgée.

 

Les chutes restent la principale cause de blessures mortelles et non mortelles chez les adultes de 65 ans et plus. 1 personne sur 4 âgée de 65 ans et plus, subit une chute, chaque année, ce qui entraîne des millions de visites en services des Urgences. Pourtant à la suite d’une telle visite, des stratégies préventives sont mises en œuvre que pour une petite minorité de ces patients qui présentent pourtant un risque très élevé de chutes récurrentes. Les chercheurs du Schmidt College of Medicine de la FAU ont voulu préciser le taux de suivi des personnes âgées ayant subi un traumatisme crânien lié à une chute ayant entraîné une visite aux Urgences.

 

L'étude observationnelle prospective d'1 an a été menée dans 2 hôpitaux de Floride dotés de centres de traumatologie. L’équipe a suivi précisément 1.527 patients âgés de 65 ans et plus ayant subi un traumatisme crânien lié à une chute. Les participants ont reçu un premier appel téléphonique 14 jours après leur sortie de l'hôpital, afin de les interroger sur le suivi en soins primaires reçu depuis la sortie de l'hôpital et sur les recommandations du médecin en termes d’interventions spécifiques pouvant concerner :

 

  • La pratique de l’activité physique ;
  • des aménagements du domicile ;
  • des séances de kinésithérapie ou de réadaptation ;
  • la prescription de dispositifs d’aide à la mobilité ;
  • la prescription de médicaments ;
  • l’intervention d’autres professionnels de santé ;
  • la prescription de chaussures mieux adaptées…

L’analyse révèle que :

 

  • seuls 60 % de ces patients souffrant d'un traumatisme crânien lié à une chute ont bénéficié d’un tel suivi ;

  • 72 % ont juste passé une évaluation de leur chute et des effets associés ;
  • 56 % ont été invités à mettre en œuvre des mesures de prévention des chutes ;
  • les participants ayant bénéficié d'un tel suivi ou de conseils étaient plus susceptibles d'avoir des comorbidités ou des antécédents, comme un cancer ou une hypertension ;
  • enfin, lorsqu’un médecin met en place une intervention de prévention des chutes, la physiothérapie est la mesure la plus courante (68 %).

Ces nouvelles données sensibilisent à l’insuffisance globale de suivi des patients âgés qui subissent des chutes

et souffrent de traumatismes liés à ces chutes. Pourtant, ces patients sont les plus à risque de nouvelles chutes et de chutes récurrentes. Ces données appellent donc à promouvoir d’urgence une culture de prévention et de suivi des chutes chez les personnes âgées.

 

Un suivi médical qui doit inclure une évaluation du risque de rechute et la mise en œuvre immédiate de toutes les interventions pouvant contribuer à prévenir de nouvelles chutes, de nouvelles blessures voire une perte de mobilité et d’autonomie.

Autres actualités sur le même thème