Vous recherchez une actualité
Actualités

CICATRISATION des PLAIES : L'oxyde de zinc réduit les odeurs et l’inflammation

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 2 semaines
European Society of Clinical Microbiology and Infectious Diseases
Le ZnO topique réduit l'apparition de corynébactéries et de mauvaises odeurs provenant de plaies chirurgicales ouvertes.

L'oxyde de zinc réduit les odeurs causées par certaines bactéries et facilite la cicatrisation des plaies, suggère cette étude présentée au Congrès européen des Clinical Microbiology & Infectious Diseases (ECCMID, Amsterdam). Menée au centre de traitement des plaies de Copenhague de l'hôpital Bispebjerg, l’étude révèle que le ZnO topique réduit l'apparition de corynébactéries et de mauvaises odeurs provenant de plaies chirurgicales ouvertes.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Les effets antimicrobiens de l'oxyde de zinc (ZnO) ont été largement documentés. Des études expérimentales ont déjà montré que le ZnO empêche la production bactérienne d’acides gras à chaîne courte et les mauvaises odeurs associées.

 

Ici, l’étude montre que ZnO topique réduit l'apparition de corynébactéries et de mauvaises odeurs provenant de plaies chirurgicales ouvertes. Les chercheurs ont donc également testé le composé directement sur les odeurs corporelles. Une odeur fétide sous l'aisselle est dans la plupart des cas causée par Corynebacterium spp. et Staphylococcus spp. L'aisselle est chaude, humide et riche en nutriments, ce qui augmente le pH. Étant donné que la solubilité du ZnO dépend du pH, l'efficacité peut varier en fonction du pH de la surface de la peau.

Cet essai à double insu contrôlé par placebo (ZINC-ON) montre chez 30 volontaires en bonne santé les effets bénéfiques du ZnO contre la croissance bactérienne globale, et pro-cicatrisation : les aisselles gauche et droite des participants ont été randomisées pour recevoir une application de ZnO ou un placebo et ont été traitées pendant 13 jours consécutifs, durant lesquels les participants ont été évalués 5 fois à l'hôpital.

  • Les participants ont commencé le traitement à j- 8 ;
  • au jour 0, des écouvillons bactériens ont été récupérés et de petites plaies ont été infligées ;
  • les participants ont ensuite été évalués aux jours 3, 4 et 5. Lors de leur dernière visite, le jour 5, les participants ont été interrogés sur leur perception de l'odeur.

 

Le traitement par ZnO a permis de :

 

 

  • réduire les mauvaises odeurs auto-perçues par rapport au placebo ;
  • réduire la croissance bactérienne globale et en particulier de Corynebacterium spp et de Staphylococcus hominis ;
  • favoriser l’augmentation du pH de la surface cutanée ;
  • réduire l'érythème (rougeur) autour des plaies induites (effet anti-inflammatoire) ;
  • favoriser la formation de kératine.

 

L'application quotidienne de ZnO permet donc à la fois de réduire les odeurs liées à certaines bactéries et de booster la cicatrisation. C’est donc une confirmation des effets antimicrobiens de l'oxyde de zinc (ZnO) mais il s’agira de préciser sa concentration et sa formulation, en combinaison avec d’autres agents cicatrisants dans le soin des différents types de plaies.

Autres actualités sur le même thème