Vous recherchez une actualité
Actualités

CONSTIPATION chronique: Et si c'était une infection virale?

Actualité publiée il y a 2 années 10 mois 4 semaines
Cell Host & Microbe

Cette étude de chercheurs de Yale révèle un processus pathologique jusque-là inconnu et qui peut expliquer de nombreux cas de constipation chronique inexpliqués. Une infection inattendue dans les neurones de la paroi du côlon après une infection par les virus de la famille des herpès virus humains. Des implications évidentes, présentées dans la revue Cell Host & Microbe, exploiter les connaissances scientifiques sur l'herpès pour aider les patients souffrant de maladies gastro-intestinales chroniques sans cause évidente.

Lorsque les médecins ne peuvent pas comprendre la cause de ces maladies intestinales chroniques, ils devraient regarder du côté de l'infection virale et notamment des infections à herpes virus dont le virus de herpès (vignette), le virus d'Epstein-Barr, le virus de la varicelle et le cytomégalovirus. Car tous ces virus sont retrouvés dans les neurones du côlon de personnes souffrant de constipation chronique inexpliquée.


C'est donc un lien surprenant entre la constipation et l'infection de l'herpès qui vient d'être identifié, après que des patients, atteints d'herpès, aient signalé des symptômes surprenants et apparemment sans rapport avec l'herpès, dont la constipation et la rétention urinaire. Le mécanisme n'étant pas compris, l'équipe de recherche, menée par le Dr Akiko Iwasaki, professeur d'immunobiologie et chercheur au Howard Hughes Medical Institute a étudié de près la progression, chez l'animal, du virus de l'herpès simplex 1, la principale cause de l'herpès génital.

Le surprenant « voyage » du virus de l'herpès : sur la souris les chercheurs constatent que le virus se propage à partir des organes génitaux vers les nerfs dans la moelle épinière, puis infecte les neurones présents dans le côlon et les tue. Ces dommages aux neurones du côlon bloquent la circulation des aliments le long du tractus digestif (voir schéma ci-contre), ce qui favorise la constipation, une cause bien connue (fécalome) de risque de rétention urinaire.

Des effets chez les souris, quels effets chez l'Homme ? Les conséquences sont probablement différentes chez les humains, précisent les chercheurs, cependant leur étude révèle un processus pathologique jusque-là inconnu : le développement de cette infection inattendue dans les neurones dans la paroi du côlon qui suit l'infection de l'herpès ou par tout autre virus de la famille des virus de l'herpès.

En conclusion, ces données ont 2 grandes implications, rechercher l'infection de l‘herpès en cas de troubles intestinaux chroniques et poursuivre les recherches pour regarder comment les traitements des infections à virus herpès, pourraient également bénéficier à la prise en charge de ces troubles.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages