Vous recherchez une actualité
Actualités

CONTINUITÉ des SOINS : Oui, mais pas trop ???

Actualité publiée il y a 2 mois 1 semaine 2 jours
Manufacturing and Service Operations Management
Au-delà d’un certain seuil, la continuité des soins n’est plus aussi bénéfique pour le patient qui devrait alors s’entourer de plusieurs référents.

Cette approche en gestion, appliquée à la Santé nous apporte quelques surprises. Concentrer la continuité des soins sur les patients les plus malades peut permettre de réaliser des économies considérables sur les dépenses de santé, démontre d’abord cette équipe de l’Institut de recherche opérationnelle et des sciences de gestion de l’Université de Caroline du Nord. Au-delà d’un certain seuil, la continuité des soins n’apparaît cependant plus aussi bénéfique pour le patient, qui devrait alors s’entourer de plusieurs référents. Des données nouvelles, présentées dans la Manufacturing and Service Operations Management et qui incitent à réfléchir sur le recours direct si besoin, du patient à plusieurs spécialistes.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Lors de la dispensation de services, quels qu’ils soient, qui impliquent des interactions répétées des clients avec leur fournisseur, se posent 2 questions : l’importance de la continuité de la relation et la priorité parmi les clients. Ces questions sont particulièrement importantes dans les services de santé, expliquent ici les chercheurs car les patients atteints de maladies chroniques nécessitent des interventions répétées en soins primaires. Les auteurs ont donc regardé, en prenant l’exemple du diabète, quels étaient les effets d’une continuité des soins et de la prise en charge, en priorité de certains groupes de patients.

La continuité des soins primordiale pour les patients souffrant d'affections complexes

On sait que la continuité des soins permet des améliorations substantielles des résultats pour les patients, mais cela est encore plus vrai pour les patients atteints de maladies plus sévères ou de multimorbidité. La littérature est d’ailleurs riche de preuves suggérant qu'une continuité des soins plus élevée est meilleure pour les résultats de santé, cependant aucune étude n’a regardé si un excès de continuité pouvait aussi être néfaste ?  

En analysant les données de 300.000 patients de la Veterans Health Administration, atteints de diabète et suivis durant 11 ans, les chercheurs aboutissent en fait à une relation curviligne entre continuité des soins et résultats de santé. Précisément, les chercheurs ont évalué cette relation entre la continuité des soins et 3 résultats majeurs de santé :

  • Nombre de visites nécessaires aux patients hospitalisés,
  • la durée du séjour,
  • et le taux de réadmission.

Et la continuité des soins est liée à l'amélioration de ces 3 résultats pour la santé.

La relation entre continuité des soins et résultats de santé est curviligne

Trop de continuité peut être néfaste :  : ainsi les résultats de santé s'améliorent se dégradent avec l’augmentation de la continuité des soins au-delà d’un certain stade, ce qui suggère qu'il peut alors être utile d'avoir plusieurs professionnels de santé ou médecins référents, avoir plusieurs avis, recevoir plusieurs diagnostics.

 

Doser la continuité des soins n’est pas chose facile. Déterminer quels patients privilégier, non plus. Cependant ces chercheurs suggèrent que ces démarches pourraient présenter un intérêt à la fois pour les médecins, les décideurs et les patients et permettre de concevoir des politiques mieux appropriées en termes de dotation des ressources et de répartition des tâches.

 

En confirmant globalement l’intérêt de la continuité des soins, cette étude suggère qu’une équipe de soins impliquée, travaillant dans un cadre de coordination des soins autour du patient, mène en général à de meilleurs résultats de santé. Cependant, l’étude pose aussi la question de l’excès de continuité, et suggère qu'à un certain stade, il peut être utile pour le patient multimorbide, d'avoir plusieurs référents. Enfin, concentrer la continuité sur les patients plus malades pourrait entraîner des économies considérables…

Autres actualités sur le même thème