Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : L’anneau intelligent qui le détecte avant les premiers symptômes

Actualité publiée il y a 2 semaines 4 jours 6 heures
Scientific Reports
C’est le premier « tracker » de COVID qui avertit même si les symptômes sont encore subtils (Visuel Oura Ring)

C’est le premier « tracker » de COVID qui avertit même si les symptômes sont encore subtils : cet anneau « intelligent », développé par une équipe de bioingénieurs de l’Université de Californie - San Francisco (UCSF), est capable de signaler une maladie COVID précoce par l’analyse des modèles de température. Plus précis qu'un thermomètre, ce dispositif pourrait faciliter la détection et l’isolement des cas et contribuer ainsi à freiner la propagation du COVID mais aussi d’autres maladies infectieuses. Ce premier test dont les résultats sont publiés dans les Scientific Reports, confirme la précision de sa capacité de détection.

 

La base de ce tracker, c’est l'Oura Ring, un capteur portable fabriqué par la start-up finlandaise Oura, connecté à une application mobile. L'anneau mesure en continu le sommeil et l'éveil, la fréquence cardiaque et respiratoire et la température. Les chercheurs ont fourni les anneaux à près de 3.400 professionnels de santé à travers les États-Unis et ont invité les utilisateurs existants à participer à l'étude via l'application Oura, ce qui a abouti à l'inscription de plus de 65.000 participants à une large étude observationnelle dont les résultats doivent être prochainement publiés.

Un modèle spécifique de variation de la température 

L’équipe a analysé des semaines de données de température pour déterminer les plages typiques de chacun des 50 participants. « Car de nombreux facteurs influent sur la température corporelle », explique l’auteur principal, Ashley Mason, professeur de psychiatrie de l'UCSF : « La mesure de la température à un seul point n'est pas très significative. C’est le modèle continu de l’évolution de la température qui peut permettre d’identifier la fièvre associée à COVID-19 ». Ainsi, si les thermomètres sans contact qui détectent le rayonnement infrarouge du front sont utilisés pour dépister rapidement la fièvre dans les aéroports et les bureaux et sont censés détecter certains cas de COVID-19, mais de nombreuses études suggèrent aujourd’hui que leur valeur est limitée.

Les chercheurs rapportent que chez 38 des 50 participants, l’évolution de la fièvre caractéristique de COVID-19 a été identifiée avant même l’apparition des premiers symptômes. Ils précisent cependant qu’il reste à préciser avec quelle efficacité cet anneau intelligent peut détecter le COVID-19 asymptomatique, qui affecte entre 10 et 70% des personnes infectées (selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains).

L'anneau intelligent enregistre la température tout le temps,

de sorte que chaque mesure est interprétée en regard du modèle spécifique du sujet, ce qui rend les élévations relatives beaucoup plus faciles à repérer.

Dans ce test, le dispositif parvient à détecter la maladie en cas de symptômes si légers qu’ils passent inaperçus. Mais quid chez les personnes totalement asymptomatiques ?

 

Les fréquences cardiaque et respiratoire fournissent d'autres indices : l’anneau détecte d'autres changements associés à la maladie dont l’augmentation de la fréquence cardiaque, une réduction de la variabilité de la fréquence cardiaque et une augmentation de la fréquence respiratoire, mais ces changements sont moins fortement corrélés.

 

Un algorithme à partir de données collectées est en cours de développement, qui sera prochainement évalué dans une nouvelle étude portant sur 4.000 participants. L’objectif est toujours le même , « que les personnes infectées par le COVID soient en mesure de s'isoler plus tôt, d'appeler leur médecin plus tôt, d'informer plus tôt leurs proches afin de ne pas propager le virus ».

Autres actualités sur le même thème