Actualités

COVID-19 : Le risque d'AVC marque un pic dans les 3 jours du diagnostic

Actualité publiée il y a 10 mois 4 jours 6 heures
ASA
C'est au cours des 3 premiers jours qui suivent le diagnostic de COVID-19, que le risque d'AVC marque un pic, chez les patients hospitalisés (Visuel Adobe Stock 186833393)

C'est au cours des 3 jours qui suivent le diagnostic de COVID-19, que le risque d'AVC marque un pic, chez les patients hospitalisés, souligne cette étude présentée lors de la dernière Conférence de l’American Stroke Association (ASA/AHA). Si l’AVC est une complication maintenant bien documentée  du COVID-19, il est tout de même possible que la généralisation du test COVID-19 à tous les patients hospitalisés ait contribué à la découverte de ce pic de risque d'AVC dans les jours qui suivent immédiatement le diagnostic.

 

L’auteur principal de l’étude, Quanhe Yang, chercheur à la Division des maladies cardiaques et des AVC aux Centers for Disease Control and Prevention (CDC), réaffirme cependant l’importance de la vaccination et d'autres mesures préventives contre le COVID-19 non seulement pour réduire le risque d'infection mais aussi celui de complications cardiovasculaires mortelles. Enfin, si de précédentes études ont évalué le risque d'AVC chez des participants hospitalisés atteints de COVID-19, peu se sont concentrées spécifiquement sur les personnes âgées, qui constituent le groupe à risque plus élevé d'AVC. C'est le cas de cette nouvelle recherche.

3 jours qui suivent le diagnostic, 3 jours de risque critiques

L’étude examine ainsi le risque d’AVC ischémique (vaisseau sanguin bloqué), chez des personnes âgées diagnostiquées avec COVID-19 via l’analyse des dossiers de santé de 37.379 bénéficiaires de Medicare âgés de 65 ans et plus, et à 57 % des femmes. Les patients ont reçu un diagnostic de COVID-19 entre avril 2020 et février 2021 et ont été hospitalisés pour un AVC de janvier 2019 à février 2021. Les hospitalisations pour AVC survenues 7 jours avant le diagnostic ou 28 jours après le diagnostic de COVID ont caractérisé la période de contrôle de l’étude. L'étude a comparé le risque d'AVC dans les jours qui précédaient et suivaient immédiatement le diagnostic de COVID-19 au risque constaté au cours de cette période de contrôle. Cette analyse conclut que :

 

  • le risque le plus élevé d’AVC se situe au cours des 3 jours qui suivent le diagnostic de COVID-19 ;
  • durant ces 3 jours, le risque d’AVC est 10 fois plus élevé que pendant la période de contrôle ;
  • après 3 jours après le diagnostic de COVID-19, le risque d'AVC diminue rapidement tout en restant plus élevé que le risque d’AVC associé à la période de contrôle ;
  • plus précisément, entre les jours 4 et 7 post-diagnostic, le risque d'AVC reste 60 % plus élevé, et entre les jours 8 et 14, 44 % plus élevé vs risque moyen de la période de contrôle ;
  • le risque d'AVC le plus faible est relevé après 15 à 28 jours post-diagnostic COVID ;
  • les participants âgés de 65 à 74 ans présentent un risque plus élevé d'AVC après le diagnostic de COVID-19,

vs les participants âgés de 85 ans et plus ;

  • aucune différence dans le risque d'AVC n’est constatée en fonction du sexe et de l'origine ethnique.

 

Ces résultats vont permettre de mieux prédire le risque d’AVC lié au COVID-19 chez les participants hospitalisés. Ils délimitent également une période plus critique, juste après le diagnostic.

Cependant, ces résultats appellent à clarifier la part du risque d'AVC directement associée au COVID-19 et les niveaux précis de risque d'AVC, en fonction de l'âge, chez ces patients COVID positifs, hospitalisés.

Autres actualités sur le même thème