Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Mais pourquoi ce gros orteil ?

Actualité publiée il y a 6 mois 1 semaine 3 jours
International Federation of Podiatrists
L‘orteil COVID, une nouvelle manifestation caractéristique de la maladie ? (Visuel AdobeStock_242303990)

De plus en plus décrit comme un virus respiratoire qui provoque une maladie vasculaire, le nouveau coronavirus nommé SARS-CoV-2, entraîne un spectre extrêmement large de symptômes cliniques. Si, parmi les plus courants figurent des symptômes classiques d’infections respiratoires (toux, fièvre, myalgie, fatigue), des symptômes moins courants comme la dyspnée, diarrhée, l’anosmie ou encore des cas plus fréquents de maladie de Kawasaki ont également été documentés. Cette étude de cas présentée par des experts de l’International Federation of Podiatrists décrit un nouveau syndrome, « l‘orteil COVID » qui pourrait, dans certains cas, mais certains cas seulement être associé à la maladie.

 

Quelques dizaines de cas avec ces symptômes aux extrémités ont en effet été documentés chez des patients COVID-19, principalement jeunes : il s’agit de lésions décrites comme violacées ou rouges sur les orteils, souvent douloureuses et évocatrices d’une ischémie. Cependant, ces lésions pourraient également s’apparenter à des engelures ou un symptôme de la maladie de Raynaud.

Visuel International Federation of Podiatrists

La composante vasculaire de la maladie est à nouveau invoquée 

On sait aujourd’hui que SARS-CoV-2 attaque les cellules du poumon via le récepteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine 2 (ACE2), un récepteur largement présent sur les cellules endothéliales qui tapissent les vaisseaux dans tout le système circulatoire, y compris les très petits vaisseaux dans les orteils. Ainsi, en se fixant à ces petits vaisseaux des extrémités, le virus pourrait entraîner ces symptômes vasculaires d'orteil COVID.

Plusieurs études citées par les chercheurs ont documenté ce type de symptômes chez des patients COVID-19, y compris des patients plus âgés, présentant une cyanose des orteils. Néanmoins, la plupart des cas sont documentés chez des patients plus jeunes, la plupart exempts de symptômes respiratoires. En France, la Revue du Praticien (2) fait état de signes cutanés inquiétants dont ces « pseudo-engelures ».

 

L’étude de cas qui porte sur 2 patients fait état de quelques dizaines de cas au total et de signalements de nouveaux cas chaque jour (En Italie). Les lésions surviennent chez les enfants et les adolescents symptomatiques ou asymptomatiques et affectent principalement les pieds et parfois les mains.

 

Les auteurs recommandent un traitement topique par corticostéroïdes mais rappellent dans le même temps, les mises en garde concernant l'utilisation de stéroïdes systémiques chez les patients atteints de COVID-19.