Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Mais que vient donc faire l’obésité ?

Actualité publiée il y a 2 semaines 2 jours 4 heures
International Journal of Obesity
Pourquoi l'obésité est-elle si courante chez les patients atteints de COVID-19 ?  (Visuel Adobe Stock 336483357)

Pourquoi l'obésité est-elle si courante chez les patients atteints de COVID-19 ? Plusieurs études épidémiologiques ont ainsi montré que l'obésité est un facteur de risque particulièrement clé, qui semble accentuer la réduction de la fonction pulmonaire et accroître inflammation dans COVID-19. Selon ce nouvel examen de la littérature d’une équipe de la Louisiana State University, le lien pourrait être la fameuse hormone leptine qui régule l'appétit et le système immunitaire.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Un récente revue soulignait combien l’obésité et sa comorbidité le diabète sont aujourd’hui bien documentés comme des facteurs majeurs de formes sévères de COVID-19, de complication, d’hospitalisation, de traitement en soins intensifs et de de décès. Mais sans évoquer le rôle de l’hormone leptine.

Des niveaux élevés de leptine entravent la capacité à combattre les infections

« Le problème pour les personnes obèses est que leur taux de leptine est toujours élevé, ce qui peut affecter la réponse à l’infection COVID-19 », souligne Candida Rebello, PhD, auteur principal de cet article sur le lien entre l'obésité et la maladie.

L'hormone leptine régule l'appétit et le métabolisme. La leptine régule également les cellules qui combattent l'infection. La leptine est produite par les cellules graisseuses et, dans une moindre mesure, par les tissus des poumons. « Plus une personne a de graisse, plus la leptine circule dans son corps. Des niveaux élevés de leptine entravent la capacité du corps à combattre les infections, dans les poumons et ailleurs », explique le chercheur.

Des niveaux élevés de leptine favorisent un état inflammatoire systémique de bas grade.

En cas d'obésité, un certain nombre de comorbidités réduisent également la capacité de de lutter contre COVID-19. Le corps tout entier, y compris les poumons, peuvent être enflammés. La réponse immunitaire est compromise et la capacité pulmonaire réduite. Le virus affaiblit davantage la capacité du corps à combattre l'infection et à contrôler l'inflammation pulmonaire. Prendre en compte l'état d'immunodéficience résultant de l'obésité est primordial dans la conception d’un vaccin anti-COVID-19, relèvent les chercheurs.

 

Réponse immunitaire et anti-inflammatoire, le rôle de la leptine dans le développement du COVID-19 mériterait d'être étudié plus avant.

Autres actualités sur le même thème