Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Quelles stratégies antivirales possibles ?

Actualité publiée il y a 1 année 8 mois 2 semaines
ACS Central Science
Le SRAS-CoV-2 peut affaiblir le système gastro-intestinal, cardiaque, rénal, hépatique et le système nerveux central.

Face à la menace du nouveau coronavirus, depuis son émergence à Wuhan, Chine, les scientifiques et les médecins ss'efforcent de comprendre le virus et la physiopathologie de l’épidémie COVID-19 associée, afin d’identifier des schémas thérapeutiques possibles et de découvrir le cas échéant de nouveaux médicaments et des vaccins efficaces. Ces chercheurs du CAS (Chemical Abstracts Service), une division de l’American Chemical Society (ACS) publient cette synthèse des informations scientifiques publiées sur ces thérapeutiques possibles contre le nouveau coronavirus, en se concentrant sur les brevets des molécules existantes.

 

Depuis son émergence à Wuhan en décembre 2019, l'épidémie de pneumonie COVID-19, causée par le virus du SRAS-CoV-2, s'est propagée rapidement dans le monde entier. A ce jour, 13 mars, le GISAID recense plus de 130.000 cas confirmés et près de 5.000 décès. Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a considéré, le 11 mars, que COVID-19 s'étant propagé rapidement à travers le monde et à ce jour dans 116 pays, pouvait être considérée comme une pandémie.

Ces agents biologiques existants présentent le potentiel de traiter et de prévenir les infections à coronavirus. Ils pourraient être applicables et efficaces contre COVID-19.

Réorienter des médicaments déjà connus pour être efficaces contre d'autres virus à ARN

 

Le virus responsable, SRAS-CoV-2, attaque principalement le système respiratoire inférieur pour provoquer une pneumonie virale, mais il peut également affecter d’autres systèmes de l’organisme, en particulier chez des patients âgés, déjà fragilisés par des comorbidités. Ainsi, le SRAS-CoV-2 peut affaiblir le système gastro-intestinal, cardiaque, rénal, hépatique et le système nerveux central. Dans un objectif de contribution à la recherche de thérapies et de vaccins contre COVID-19, l’équipe du CAS, dirigée par Cynthia Liu a analysé l’ensemble des données scientifiques publiées sur le SRAS-CoV-2 et les coronavirus apparentés.

 

Plus de 500 brevets examinés : depuis l’émergence du coronavirus et au 1er mars 2020, plus de 500 études ont été publiées sur le virus, ses manifestations cliniques, les mécanismes viraux, les modes diagnostiques, les schémas thérapeutiques et les agents antiviraux possibles. À ce jour, plus de 500 brevets ont été délivrés pour des vaccins et des agents thérapeutiques qui promettent d’aider à prévenir ou à traiter les infections à coronavirus.

 

Une dizaine de molécules retenues : Le rapport du CAS met en évidence les stratégies antivirales impliquant de petites molécules et des produits biologiques ciblant les interactions moléculaires complexes impliquées dans l'infection et la réplication des coronavirus. Il s’agit à nouveau, comme dans de précédentes recherches, de réorienter des médicaments déjà connus pour être efficaces contre d'autres virus à ARN, dont le SRAS-CoV et le MERS-CoV. Les chercheurs du CAS reprennent ainsi l’analyse des brevets de différents agents biologiques dont des anticorps thérapeutiques et des thérapies à base d'acide nucléique ciblant l'expression des gènes viraux ainsi que de différents types de vaccins.

 

Cet examen de la littérature et de plus de 500 brevets aboutit ainsi à l’identification d’agents biologiques existants (Tableau 2) ayant le potentiel de traiter et de prévenir les infections à coronavirus, qui pourraient être applicables et efficaces contre COVID-19.

 

Enfin, le rapport rassemble des informations qui constituent une base solide pour le développement continu d'agents thérapeutiques et de vaccins.