Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

COVID-19 : Un patch qui détecte les anticorps en 3 minutes

Actualité publiée il y a 1 année 9 mois 2 semaines
Scientific Reports
Ce test va permettre d’identifier plus rapidement et à moindre coût, les personnes infectées (Visuel Institute of Industrial Science, The University of Tokyo)

C’est une nouvelle méthode très pratique et peu invasive de détection d'anticorps contre le coronavirus SARS-CoV-2, qui ne nécessite pas une goutte de sang et qui pourrait également permettre la détection de nombreuses maladies. Développé par des bioingénieurs de l’Institut des sciences industrielles de l’Université de Tokyo, ce test, documenté dans les Scientific Reports, va permettre d’identifier "les cas", plus rapidement et à moindre coût.

 

L'absence d'identification simple des personnes infectées par le SRAS-CoV-2 a considérablement limité la réponse mondiale à la pandémie de COVID-19, et le taux élevé d'infections asymptomatiques (16 % à 38 %) a encore exacerbé cette difficulté. Alors que la pandémie COVID-19 semble reprendre, et en dépit des avancées significatives dans la technologie vaccinale, le défi reste toujours l’identification, la plus rapide possible des cas, afin de limiter la propagation et la transmission du SRAS-CoV-2. Ces chercheurs japonais présentent une nouvelle méthode qui teste à l’aide de bandelettes la présence d’anticorps dans le liquide interstitiel situé dans les couches de l'épiderme et du derme de la peau.

Ce nouveau test ne nécessite donc pas une goutte de sang

et apparaît plus sécure et plus « pratique » que les tests existants :

 

  • la méthode de détection standard consiste en effet à prélever et à analyser des échantillons par écouvillon dans le nez ou la gorge, son coût est élevé et sa réalisation nécessite des automates coûteux et un personnel médical formé ;
  • l’alternative plus « légère » et complémentaire de la PCR est la détection d'anticorps spécifiques au SRAS-CoV-2, à l’aide de bandelettes de test à base de nanoparticules d'or, sur une goutte de sang prélevée par auto-piqueur.
  • Le nouveau test de détection est encore moins invasif car il teste le liquide interstitiel présent dans les couches de l'épiderme et du derme de la peau : si dans le liquide interstitiel, les niveaux d'anticorps sont inférieurs de 15 à 25 % aux niveaux trouvés dans le sang, les anticorps anti-SARS-CoV-2 IgM/IgG sont toujours détectables.

 

Les chercheurs Leilei Bao et Beomjoon Kim de l'Université de Tokyo expliquent : « Tout d'abord, nous avons développé des micro-aiguilles poreuses biodégradables en acide polylactique qui récupèrent l'ISF de la peau puis nous avons construit un biocapteur d'immuno-essai sur papier pour la détection d'anticorps spécifiques au SRAS-CoV-2".

 

Ces développements aboutissent à un patch compact capable de détecter sur place les anticorps en 3 minutes.

 

Le potentiel de ce test est considérable pour le dépistage rapide du COVID-19 mais aussi pour de nombreuses autres maladies infectieuses. Le test est de plus facilement utilisable partout dans le monde, y compris dans les pays ayant un accès plus limité aux équipements d’analyse et aux personnels qualifiés.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités