Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

CRISE CARDIAQUE : La récupération passe aussi par les soins parodontaux

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 5 jours
The Journal of the American Dental Association
Les patients qui reçoivent des soins parodontaux ont de meilleurs résultats après une crise cardiaque (Visuel Adobe Stock 187653127)

Les patients qui reçoivent des soins parodontaux ont de meilleurs résultats après une crise cardiaque, conclut cette équipe de l’Université du Michigan, qui renforce encore, avec ces données publiées dans le Journal of the American Dental Association, la relation entre la santé gingivale, la santé cardiaque et la santé en général.

 

L’étude a examiné l'association entre les soins parodontaux et l'hospitalisation pour crise cardiaque à partir de l’analyse des données de la base « MarketScan ». 2.370 patients répondant aux critères de l'étude ont ainsi été sélectionnés, dont 47 % recevaient des soins bucco-dentaires réguliers, 7 % des soins parodontaux actifs et 10 % des soins parodontaux « d’entretien ». Plus de 36 % n'avaient pas reçu de soins de santé bucco-dentaire avant d'être hospitalisés après leur crise cardiaque. L’analyse confirme que :

 

  • les patients qui recevaient régulièrement des soins d'entretien parodontaux bénéficient d’une réduction de leur durée d’hospitalisation et du nombre de consultations, après l’infarctus ;
  • en revanche, les patients non suivis sur le plan buccodentaire, nécessitent une durée d’hospitalisation plus élevée, après la crise cardiaque ;
  • aucune différence statistiquement significative n’est relevée selon l’intensité u la fréquence des soins parodontaux (soins parodontaux actifs et soins réguliers).

 

Si l’analyse n’établit pas de relation causale entre la maladie parodontale et la maladie cardiaque, cependant ses résultats confirment l'importance d'un suivi régulier de la santé buccodentaire.

 

C’est une étude de plus à souligner l’importance de mieux coordonner les soins buccodentaires et les soins de santé généraux et à appeler à une meilleure communication entre le médecin et le dentiste, en particulier pour surveiller et optimiser santé parodontale chez les patients qui présentent des facteurs de risque de maladie cardiaque.

Autres actualités sur le même thème