Actualités

CRISE des OPIOÏDES : Ces antihypertenseurs qui réduisent la dépendance

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 1 heure
Science
Certains antihypertenseurs augmentent de manière inattendue l'effet des opioïdes que le cerveau produit naturellement. Avec un effet bénéfique contre les propriétés addictives des opioïdes utilisés pour traiter la douleur (Visuel Adobe Stock 115985691).

Les chercheurs de l'Université du Minnesota ont découvert que certains médicaments contre l'hypertension artérielle ont un effet imprévu sur le cerveau : ils augmentent de manière inattendue l'effet des opioïdes que le cerveau produit naturellement. Avec un effet bénéfique contre les propriétés addictives des opioïdes, comme le fentanyl, utilisés pour traiter la douleur. Ces travaux, publiés dans la revue Science, suggèrent une nouvelle stratégie pour stimuler la signalisation des opioïdes dans le cerveau d'une manière protectrice et bénéfique, avec un très faible risque de dépendance ou d'addiction.

 

L’auteur principal, le Dr Patrick Rothwell, professeur de neurosciences à l'Université du Minnesota et son équipe se concentrent ici sur l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ACE), connue pour réguler la pression artérielle. Cependant, jusque-là on ignorait la fonction de l’ACE/ECA dans le cerveau.

Nouveaux bénéfices possibles des inhibiteurs de l’ECA

L'enzyme de conversion de l'angiotensine régule la pression artérielle en clivant l'angiotensine I pour produire l'angiotensine II. Dans le cerveau, la protéine ACE est particulièrement abondante dans le striatum- une zone cérébrale impliquée dans les addictions-, mais la fonction de l'ACE dans les circuits du striatum était jusque-là mal comprise.

 

  • Les scientifiques montrent chez la souris que l'inhibition de la protéine ACE améliore l'activation des récepteurs opioïdes mu (signalisation opioïde endogène) induisant ainsi un surcroît de bénéfice clinique mais une réduction du risque de dépendance.

 

Ces premiers résultats vont motiver d’autres recherches sur les inhibiteurs de l'ECA, une classe sûre de médicaments utilisés pour contrôler la pression artérielle. « Ces médicaments auraient le potentiel d’un repositionnement pour le traitement de certaines affections cérébrales ».

 

D’ores et déjà, l’équipe travaille également au développement t de nouveaux inhibiteurs de l'ECA avec un effet optimisé sur la fonction cérébrale.

Autres actualités sur le même thème