Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉPRESSION : Quels effets des antihypertenseurs ?

Actualité publiée il y a 2 semaines 1 jour 4 heures
Hypertension
On sait que l'hypertension (HTA) est associée à un risque accru de dépression, mais on ignore si les médicaments antihypertenseurs contribuent à ce risque (Visuel Fotolia 190107013)

On sait que l'hypertension (HTA), les maladies cardiovasculaires et les maladies cérébrovasculaires sont associées à un risque accru de dépression, mais on ignore si les médicaments antihypertenseurs contribuent à ce risque. Cette étude d’une équipe de l'Université de Copenhague passe au crible, dans la revue Hypertension, 41 antihypertenseurs parmi les plus courants pour évaluer leur éventuelle contribution au risque de dépression.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Un résultat plutôt positif : aucun des 41 médicaments contre l'hypertension les plus courants n'a augmenté le risque de dépression, tandis que 9 médicaments semblent même le réduire. Un résultat rassurant pour les patients, la dépression est fréquente chez les patients souffrant d'hypertension artérielle, de maladies cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux.

Mieux orienter les prescriptions des hypertendus à risque de dépression ?

Il s'agit de la première étude à rechercher systématiquement si les médicaments individuels contre l'hypertension artérielle peuvent influer sur le risque de dépression. « Il est même surprenant qu'aucun des 41 antihypertenseurs les plus utilisés ne soit associé à un risque accru de dépression et que certains des agents dans chacune de 3 classes d'antihypertenseurs montrent des effets protecteurs contre la dépression», commente l’auteur principal, le Dr Lars Vedel Kessing, professeur de psychiatrie au Centre psychiatrique de Copenhague et à l'Université de Copenhague.

 

Les 4 principales classes d’antihypertenseurs ont été examinées : les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) et les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II (ARA-II), les inhibiteurs calciques ou antagonistes du calcium, les bêta-bloquants et les diurétiques.

Les chercheurs ont analysé les données de 3,7 millions d'adultes ayant pris l'un des 41 médicaments contre l'hypertension les plus couramment prescrits, entre 2005 à 2015. 37 de ces médicaments sont approuvés par l’Agence américaine Food and Drug Administration. Les chercheurs ont rapproché ces données des diagnostics de dépression. L'analyse révèle :

  • qu’aucun des 41 médicaments contre l'hypertension les plus courants n'a augmenté le risque de dépression ;
  • 9 d’entre eux réduisent considérablement le risque de dépression : 2 des 16 agents de l'angiotensine (énalapril et ramipril), 3 des 10 antagonistes du calcium (associations d'amlodipine, de vérapamil et de vérapamil) et 4 des 15 bêtabloquants (propranolol, aténolol, bisoprolol et carvédilol) ;
  • les diurétiques n'ont montré aucun impact sur le risque de dépression.

 

 

Quel processus ? Il est possible, écrivent les chercheurs dans leur communiqué, que le mécanisme impliqué dans la diminution du risque de dépression soit l'effet anti-inflammatoire de ces médicaments. Il serait donc important de comparer les propriétés inflammatoires de ces agents qui réduisent le risque de dépression.

Ces données permettraient en effet de mieux orienter les prescriptions pour les patients souffrant d'hypertension qui risquent de développer une dépression.

Autres actualités sur le même thème