Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE de TYPE 1 : Le vaccin BCG pour l’endiguer ?

Actualité publiée il y a 4 jours 15 heures 18 min
ADA
Sur l’efficacité du vaccin bacille Calmette-Guérin (BCG) à abaisser de manière sûre et significative la glycémie, dans le traitement du diabète de type 1 (Visuel Adobe Stock 54161755)

Cette équipe du Massachusetts General Hospital (MGH) présente une nouvelle mise à jour, positive, sur l’efficacité du vaccin bacille Calmette-Guérin (BCG) à abaisser de manière sûre et significative la glycémie, dans le traitement du diabète de type 1. Ces nouvelles données, présentées lors de la Session scientifique 2021 de l’American Diabetes Association (ADA) suggèrent une nouvelle voie thérapeutique prometteuse pour cette maladie auto-immune qui n'a actuellement aucun remède.

 

Dans le diabète de type 1 en effet, les cellules T attaquent le pancréas et détruisent sa capacité à créer de l'insuline, une hormone vitale pour permettre au glucose de pénétrer dans les cellules. L’équipe du Dr Denise Faustman, directrice du laboratoire d'immunobiologie du MGH avait déjà, lors de précédente études, découvert que le vaccin BCG stimule une substance appelée TNF, qui élimine les cellules T nocives et favorise le développement de cellules bénéfiques appelées cellules T régulatrices ou Treg.

De nouvelles preuves de la capacité du BCG à restaurer le système immunitaire

Ces nouveaux travaux apportent une nouvelle compréhension de la façon dont la réponse à la vaccination par le BCG diffère chez les patients diabétiques en fonction de leur âge, et soutiennent un peu plus l’intérêt de la vaccination par le BCG pour réguler le transport du glucose et favoriser les Tregs.

L’étude est menée auprès de 143 participants diabétiques de type 1 qui ont reçu au moins deux doses de BCG, dont 25 patients inscrits à un essai récemment lancé sur des adultes ayant présenté un début de diabète à l’enfance. Un prochain essai pédiatrique multicentrique est d’ailleurs planifié plus tard cette année.

 

  • En 2018, les résultats d’un essai de phase I mené auprès de participants diabétiques traités par le BCG, a montré des baisses durables cliniquement et statistiquement significatives des valeurs d'HbA1c. Ces baisses persistent depuis 8 ans ;
  • les patients diabétiques de type 1 dont l’apparition du diabète est antérieure à l’âge de 21 ans ont un temps de réponse plus rapide et un changement bénéfique plus important de l'HbA1c que les diabétiques de type 1 avec apparition du diabète à l'âge adulte ;
  • sur une période de 3 ans, le BCG ramène l'expression des gènes dans les Tregs chez les diabétiques de type 1 à un modèle cohérent avec celui de sujets en bonne santé ;
  • sur une période de 2 ans chez les sujets jeunes, la réponse au BCG est cohérente avec la réponse déjà observée dans l’essai de phase 1.

 

L’équipe s’engage à communiquer sur les nouvelles données au fur et à mesure des études :

« Le BCG est un vieux vaccin, mais il semble nous réserver de nouvelles surprises »,

commente l’un des auteurs, le Dr Nigel Curtis, du Murdoch Children's Research Institute (Melbourne).

 

« Ces nouvelles données permettent de mieux comprendre comment le BCG modifie la réponse immunitaire et peut contribuer à gérer les maladies auto-immunes et infectieuses ».

Autres actualités sur le même thème