Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE : La consommation d’œufs augmente-t-elle le risque ?

Actualité publiée il y a 2 jours 19 heures 31 min
British Journal of Nutrition
Un ou plusieurs œufs par jour et le risque de diabète augmente de 60% ? (Visuel Adobe Stock 179428456)

Toujours débattus, les effets d’une consommation régulière d'œufs, est avec cette étude de nutritionnistes de l’University of South Australia cette fois liée au risque de diabète. Les conclusions de l(‘étude, publiée dans le British Journal of Nutrition sont même sans appel :un ou plusieurs œufs par jour et le risque de diabète augmente de 60%.

 

Brouillés, pochés ou « durs », les œufs sont un aliment de petit-déjeuner populaire dans le monde entier. Pourtant, les effets d’une consommation régulière d’œufs fait toujours débat. Il n’en n’est pas moins vrai que œufs sont une bonne source de protéines alimentaires et de vitamine D, A, B2, d'iode, et d’acides aminés essentiels pour sur l'activité de certaines cellules du cerveau qui contrôlent notre équilibre énergétique et l'éveil. Des études ont suggéré que la consommation d'œufs entiers n'a pas d’impact négatif sur le cholestérol total, la pression artérielle, le poids corporel ou la fonction endothéliale. Une étude a même montré que la consommation d'œufs entiers peut avoir un effet positif sur le niveau de cholestérol HDL chez les adultes atteints de syndrome métabolique. Cette étude prend une sorte de contrepied en révélant que les personnes qui consommaient régulièrement un ou plusieurs œufs par jour (équivalant à 50 grammes d’œufs par jour) augmentent leur risque de diabète de 60%.

Trop d'œufs, trop de glycémie ?

Conduite en partenariat avec la China Medical University et l'Université du Qatar, Cette étude longitudinale australienne a suivi, sur près de 20 années (de 1991 à 2009) un large échantillon d'adultes chinois et regardé leurs résultats de santé en fonction de leur consommation d'œufs. Les chercheurs précisent que la prévalence du diabète en Chine dépasse désormais 11% -soit est supérieure à la prévalence moyenne mondiale : 8,5%. Ainsi, en Chine, terrain de l’étude, le diabète est devenu un grave problème de santé publique. Son impact économique est également considérable : le diabète représente 10% des dépenses mondiales de santé. L’auteur principal, le Dr Ming Li de l'UniSA, épidémiologiste et expert en santé publique, explique ainsi que le diabète est une préoccupation croissante, en particulier en Chine, où des changements alimentaires récents ont un impact très visible sur la santé.

 

«Au cours de ces dernières décennies, la Chine a subi une transition nutritionnelle substantielle au cours de laquelle de nombreuses personnes ont abandonné le régime traditionnel à base de céréales et de légumes pour adopter un régime plus transformé qui comprend de plus grandes quantités de viande, des collations et d’aliments riches en énergie ».

 

Le régime alimentaire est le facteur le mieux connu et modifiable qui contribue à l'apparition du diabète de type 2 :  au cours de cette grande transition nutritionnelle, la consommation d'œufs a particulièrement augmenté avec un taux de consommation qui a doublé durant le suivi de l’étude. Alors que l'association entre la consommation d'œufs et le diabète reste débattue, les chercheurs oont souhaité préciser les effets de la consommation d'œufs sur la santé à long terme et sur le risque de diabète, tel déterminé par la glycémie à jeun. L’analyse des données montre que :

  • une consommation plus élevée d'œufs à long terme (>38 g/ jour) augmente de 25% le risque de diabète ;
  • une consommation de plus de 50 grammes d’œufs par jour accroît de 60% le risque de diabète ;
  • cet effet de la consommation d’œuf sur le risque de diabète est plus prononcé chez les femmes que chez les hommes.

 

Si des recherches supplémentaires sont nécessaires pour explorer la relation de cause à effet, les auteurs soulignent le besoin de lignes directrice nutritionnelles claires pour les patients.

Autres actualités sur le même thème