Actualités

DIABÈTE : La testostérone pour réduire ses symptômes chez les hommes

Actualité publiée il y a 1 semaine 5 jours 17 heures
Journal of the Endocrine Society
La testostérone améliore la qualité de vie, la fonction sexuelle, le rappel verbal, réduit l'hypogonadisme et plus globalement les différents symptômes du diabète chez les hommes diabétiques de type 2 (Visuel Adobe Stock 121379406)

La testostérone améliore la qualité de vie, la fonction sexuelle, le rappel verbal, réduit l'hypogonadisme et plus globalement les différents symptômes du diabète chez les hommes diabétiques de type 2, conclut cette équipe qui présente son étude lors d’ENDO 2022 et publie ses résultats dans le Journal of the Endocrine Society. Des données qui appellent les médecins généralistes et les endocrinologues à détecter aussi l'hypogonadisme chez leurs patients diabétiques.

 

Il s'agit du premier essai contrôlé randomisé à montrer des améliorations significatives avec la thérapie de remplacement de la testostérone (de TRT ) chez les hommes souffrant d’un diabète mal ou pas contrôlé, précise les auteurs principaux, le Dr Preethi Mohan Rao et le professeur Hugh Jones, experts en diabète et en endocrinologie au Barnsley Hospital NHS Foundation Trust et à l'Université de Sheffield.

Une nouvelle option pour les hommes atteints de diabète et d'hypogonadisme

L’essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo est mené sur l'undécanoate de testostérone intramusculaire (Nebido®, TRT) administré toutes les 12 semaines à 65 hommes, âgés en moyenne de 59 ans et atteints de diabète mal contrôlé et d'hypogonadisme.

 

  • Au cours de la phase 1, les patients ont été assignés au hasard durant 6 mois, soit au traitement TRT, soit au placebo ;
  • au cours de la phase 2, le groupe témoin a reçu le traitement, les participants du groupe d’intervention poursuivant le traitement.
  • En phase 1, le score total moyen sur l’échelle Aging Male Symptoms (AMS) d'évaluation de la dégradation de la qualité de vie chez les hommes, a significativement diminué par rapport à une valeur initiale de 48,34 ± 13,13 à 37,72 ± 12,25 à 6 mois, après TRT vs placebo ;
  • en d’autres termes, les participants du groupe d’intervention ayant reçu la testostérone étaient plus susceptibles de passer de symptômes graves à des symptômes faibles, légers ou modérés par rapport aux participants du groupe témoin (46 % contre 28 %) ;
  • en phase 2, le score total AMS et toutes ses sous-échelles physique, psychologique et sexuelle dont libido montrent une amélioration :
  • l’épanouissement sexuel et le bien-être émotionnel sont significativement améliorés ;
  • tout comme les scores de qualité de vie, de santé physique mais aussi de rapidité du rappel verbal.

 

Ces résultats préliminaires constituent des preuves incitant les médecins généralistes et les endocrinologues à interroger de manière proactive leurs patients diabétiques sur leurs symptômes, à détecter et diagnostiquer l'hypogonadisme et à traiter ces symptômes par TRT, le cas échéant.

 

« Car l’essai montre que le traitement est sûr lorsqu'il est surveillé avec précision ».

Autres actualités sur le même thème