Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE : À lui-seul un facteur d’infection et d’hospitalisation ?

Actualité publiée il y a 2 semaines 5 jours 15 heures
Diabetologia
Le diabète est associé à  une augmentation significative du risque d'hospitalisation et de mortalité causée par des infections (Visuel Fotolia)

Lorsqu’on pense aux conséquences du diabète, les symptômes qui viennent en tête sont plutôt la fatigue, la soif et la fréquence des mictions ou encore des troubles de la vision. Mais, à long terme, une hyperglycémie non contrôlée peut entraîner des symptômes plus sévères. Cette étude confirme ainsi le diabète comme l’un des principaux facteurs d’infection et d’hospitalisation. L’étude, publiée dans la revue Diabetologia associe la maladie à une augmentation significative du risque d'hospitalisation et de mortalité causée par des infections, dont …les plaies ou infections du pied diabétique qui entraînent dans un cas sur 10 une amputation- qui dans 70% mène au décès à 5 ans.

 

Ainsi, le diabète apparaît un facteur indépendant d'infections et d’hospitalisation, en particulier chez les jeunes adultes diabétiques, relève l’auteur principal, le Dr Michael Fang et ses collègues de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health (Baltimore). Ainsi, chez les jeunes, un diagnostic de diabète doit inciter à une surveillance toute particulière des infections. Ainsi, encore, durant la pandémie de COVID-19, le diabète a été documenté comme un facteur de risque important de complications.

« Le diabète est un facteur indépendant de susceptibilité aux infections »,

résument les scientifiques, « car il réduit l'efficacité de la réponse immunitaire. Aux Etats-Unis, de 2000 à 2015, le taux global d'hospitalisation pour infections chez les adultes a considérablement augmenté chez les personnes diabétiques ». De précédentes études ont déjà identifié une association entre le diabète et le risque d'infection, mais ces études portaient sur de petits groupes ciblés de population et se limitaient à des périodes de suivi relativement courtes. Peu d’études ont porté sur le sujet en population générale, en dépit de l’augmentation considérable, en population, de la prévalence de la maladie.

 

Ici, l’équipe analyse les données de l'étude Atherosclerosis Risk in Communities (ARIC) menée auprès de 15.792 adultes âgés de 45 à 64 an, suivis durant une vingtaine d’années à l’aide d’examens cliniques réguliers, d’entretiens médicaux et de tests biologiques. 12.379 participants âgés en moyenne de 55 ans et à 54% des femmes ont achevé l’étude. Les données sociodémographiques et de mode de vie ont également été prises en compte.

 

Enfin, le statut diabétique a été défini comme une glycémie à jeun >7 mmol/l, une glycémie non à jeun >11,1 mmol/l, ou un diagnostic de diabète posé par le médecin, ou encore la prise d’hypoglycémiants au début de l'étude. Les données de l'étude ARIC ont permis aux chercheurs de sélectionner uniquement les cas d'hospitalisation causés par une infection, tout en se concentrant sur les infections liées au diabète (respiratoire, urinaire, pied, gastro-intestinale, sepsis et plaie postopératoire). L’analyse constate que :

 

  • au cours de la période de suivi de 24 ans en moyenne, 4.229 cas d'hospitalisation liés à une infection ont été recensés ce qui correspond à une incidence de 16 cas pour 1.000 années-personnes ;
  • les personnes diabétiques présentent un risque significativement plus élevé d'être hospitalisées vs non-diabétiques (25,4 contre 15,2 pour 1.000 années-personnes) ;
  • après ajustement avec les facteurs sociodémographiques, les participants diabétiques présentent un risque d'hospitalisation pour infection accru de 92 % vs non-diabétiques ;
  • un risque de mortalité accru de 72 % vs non-diabétiques ;
  • cette association entre le diabète et l’hospitalisation est observée dans tous les sous-groupes d’âge, mais s’avère nettement plus marquée pour les participants appartenant à des minorités et pour les participants de moins de 55 ans ;
  • ce lien avec le diabète vaut pour presque tous les types d'infection, cependant,
  • les hospitalisations dues à une infection du pied sont 6 fois plus fréquentes chez les personnes diabétiques.

 

Ainsi, « à lui-seul », le diabète apparaît un facteur de risque indépendant d'hospitalisation pour les principaux types d'infections, et en particulier -comme on le sait- pour les infections du pied.

Autres actualités sur le même thème