Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

DIABÈTE : Prendre sa glycémie sans prélèvement sanguin ?

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 2 semaines
Scientific Reports
Ce capteur de glucose à ondes électromagnétiques inséré sous la peau, « fait parfaitement le job » (Visuel Adobe Stock 494211073)

Ce n’est pas la seule équipe à travailler sur des dispositifs d’autosurveillance glycémique non invasifs, pouvant rivaliser, en termes d’efficacité et de précision avec un glucomètre classique. Cependant, alors qu’il n’existe pas de dispositif de surveillance du glucose non invasif « dans le commerce », ce nouveau capteur, mis au point par cette équipe de bioingénieurs de l’Ulsan National Institute of Science and Technology (UNIST, Corée du Sud) mobilise toute notre attention. Présenté dans les Scientific Reports, ce capteur de glucose à ondes électromagnétiques inséré sous la peau, évitant les auto-piqûres régulières, « fait parfaitement le job ».  

 

C’est une manière donc innovante, pratique et moins invasive de mesurer les niveaux de sucre dans le sang, sans prélever de sang. Le capteur de glucose à ondes électromagnétiques pourrait enfin permettre d’élimine le besoin pour les patients diabétiques de se piquer constamment les doigts avec leur lecteur de glycémie. L’auteur principal, Franklin Bien et son équipe montre que ce capteur, une fois placé sous la peau est bien capable de suivre les changements infimes de glycémie.

Le capteur de glycémie, de la taille d’un 5è de coton-tige

va mesurer les changements de concentration de glucose dans le liquide interstitiel, le liquide qui remplit les espaces entre les cellules. Il surpasse les dispositifs actuels d’autosurveillance glycémique notamment leur durée de vie et leur précision limitées. Ainsi, le nouveau capteur permet de maintenir la glycémie dans la fourchette cible spécifiée (glycémie à jeun normale inférieure à 100 mg/dL et diagnostic de diabète à partir de 126 mg/dL).

 

Les tests : le capteur est ici testé à la fois chez de grands modèles animaux et chez des patients diabétiques. Les résultats apportent une preuve de concept in vivo avec une corrélation prometteuse entre la glycémie et la réponse du capteur.

 

Il reste à régler la procédure d'implantation du capteur chez l’Homme qui va nécessiter une enveloppe biocompatible ainsi que le développement d’un système d'interface pour le suivi des données patients.


Plus sur le Blog Diabète
Plus sur le Blog Diagnostic

Autres actualités sur le même thème