Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

DIABÈTE : Supprimer les glucides du petit-déjeuner est bénéfique toute la journée

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 1 semaine
American Journal of Clinical Nutrition
Réduire les glucides du petit-déjeuner peut être bénéfique toute la journée pour les personnes atteintes de diabète de type 2 (Visuel Fotolia 80400797)

Un seul repas pourrait faire la différence dans le contrôle glycémique : réduire les glucides du petit-déjeuner peut être bénéfique toute la journée pour les personnes atteintes de diabète de type 2, conclut cette équipe de l'Université de la Colombie-Britannique (Okanagan, UCBO, Canada). Alors que l'une des principales difficultés pour les personnes vivant avec un diabète de type 2 est l'augmentation rapide ou importante de la glycémie après le repas, l’étude, publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition, indique qu'un petit-déjeuner pauvre en glucides, à la première heure du matin, semble permettre de mieux contrôler la glycémie tout au long de la journée.

 

« Nous ne parlons pas d'une refonte complète de l'alimentation », précise l’auteur principal, le Dr Barbara Oliveira, chercheur à de l'UBCO, « mais d'un simple ajustement au moment du premier repas de la journée ». Le chercheur relève ainsi que le passage d'un petit-déjeuner occidental traditionnel faible en gras, comprenant des flocons d'avoine, des toasts et des fruits, à un petit-déjeuner plutôt pauvre en glucides -et plus riche en protéines et en acides gras-, comprenant par exemple des œufs avec du bacon ou du fromage, pourraient, sauf contre-indications spécifiques, permettre aux personnes diabétiques de type 2 de mieux gérer leur glycémie pendant la majeure partie de la journée.

Modifier un seul repas pour contrôler la glycémie toute la journée

Les auteurs rappellent l’importance de l’autosurveillance et du contrôle de la glycémie pour réduire les complications du diabète de type 2, dont ses comorbidités cardiovasculaires, qui restent la principale cause de morbidité chez ce groupe de patients. C’est pourquoi, l’alimentation doit, pour de nombreux patients, prendre en compte globalement le risque cardiométabolique.

 

Il y a un grand besoin de stratégies au quotidien pouvant contribuer à réduire les fluctuations de la glycémie après les repas. L’étude apporte un indice précieux sur l’impact possible du premier repas : lorsque c’est possible, un petit-déjeuner faible en glucides et riche en protéines et en matières grasses permet de limiter les fluctuations hyperglycémiques.

 

Les régimes à faible teneur en glucides sont devenus « tendance » ces dernières années et sont de mieux en mieux reconnus comme une stratégie possible de contrôle de la glycémie, cependant, comme de nombreux régimes, ils sont parfois difficiles à suivre, à long terme. C’est pourquoi, au lieu de partir sur l’hypothèse d’un allègement en glucides de tous les repas de la journée, l’équipe a regardé comment seul le premier repas de la journée à faible teneur en glucides pouvait avoir un impact bénéfique sur la glycémie.

 

L’étude, menée sur 12 semaines auprès de 121 participants répartis en un groupe « petit-déjeuner à faible teneur en glucides » et « petit-déjeuner à faible teneur en matières grasses et riches en glucides », ces 2 petits-déjeuners apportant 450 calories chacun, révèle :

 

  • l’absence de différences significatives entre les 2 groupes, en ce qui concerne le poids, l'indice de masse corporelle (IMC) ou le tour de taille ;
  • une réduction de la glycémie pour le groupe « à faible teneur en glucides » ;
  • une réduction des médicaments pour certains participants du groupe « à faible teneur en glucides » ;
  • toujours dans ce même groupe, une réduction drastique des fluctuations à la hausse et à la baisse de la glycémie, soit de la variabilité glycémique, ce qui suggère les avantages d'un petit-déjeuner à faible teneur en glucides pour stabiliser la glycémie tout au long de la journée ;
  • enfin, toujours ces mêmes participants déclarent avoir consommé moins de calories et de glucides au déjeuner et pendant le reste de la journée : cela pourrait également suggérer qu'un petit-déjeuner riche en matières grasses et en protéines, bien que faible en glucides, peut avoir un impact sur les habitudes alimentaires quotidiennes.

 

« Moins de glucides au petit-déjeuner semble une mesure adaptée à une meilleure gestion du glucose tout au long de la journée chez les patients diabétiques de type 2, mais apparaît également comme une solution « incroyable » pour les diabétiques qui luttent avec leur taux de glucose dès le matin ».

 

Ce petit ajustement nutritionnel d’un seul repas pourrait donc offrir à ces patients diabétiques des avantages significatifs, tout au long de la journée.


Plus sur le Blog Diabète
Plus sur le Blog Nutrition

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités